ZOO

Voleur de souhaits (Avril 2017)

couverture de l'album Voleur de souhaits

Éditeur : Delcourt

Dessin : Bertrand Gatignol

Collection : Jeunesse

Public : Tout public

Prix : 10.95€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

3.0

Quand une formule de politesse s’avère être une technique de vol aussi incongrue qu’imparable, un petit garçon qui s’ennuie collectionne les souhaits d’autrui... Une jolie BD poétique sur la solitude et son remède miracle.

Si vous éternuez au nez de Félix, écoutez bien : vous l’entendrez vous adresser un « à mes souhaits ! ». Par cette formule de politesse revisitée, le garçonnet s’approprie les souhaits des gens, qu’il collectionne et range soigneusement en bocaux. Sa saison préférée ? Le printemps et ses pollens, évidemment. Ainsi passent les années, jusqu’à sa rencontre avec l’intrigante Calliope. Il découvre alors, stupéfait, qu’elle est la seule personne à qui il ne peut voler de souhaits...

Et pour cause, elle ne désire rien. Cette surprenante révélation amène Félix à s’interroger : lui qui possède les souhaits d’autrui par milliers, à quoi peut-il vraiment rêver ? Ils décident ensemble de partir à la recherche de ce qui pourrait, respectivement, les intéresser. Leur quête semble mal engagée quand, malgré le temps, aucun intérêt ne leur vient. A moins que leurs solitudes ne se rencontrent enfin ?

Loïc Clément signe un joli conte onirique, à l’univers aussi poétique que peut l’être l’imaginaire d’un enfant. Ces deux-là, justement, sont tout à fait attachants, dans leur différence et leurs errances. La rareté de leurs dialogues laisse la place à de belles images favorisant les grandes cases et pleines pages, travail de Bertrand Gatignol.

Son dessin d’inspiration manga, trait fin et grands yeux, s’accorde parfaitement à la délicatesse des mots. La mise en couleurs douces finit de renforcer cette impression de plonger dans un rêve, une petite bulle hors du temps et des préoccupations de grands. Destiné aux enfants et jeunes adolescents, cet album se lit vite, trop vite ? On aimerait que le voyage dure plus longtemps...

C’est le seul souhait qu’on voudrait se faire voler au sujet de cette BD !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants