ZOO

Moins qu'hier, plus que demain

couverture de l'album Moins qu'hier, plus que demain

Éditeur : Glénat BD

Scénario : FabcaroDessin : Fabcaro

Collection : Humour BD

Genres : Humour

Prix : 12.75€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

2.5

Moins qu’hier (plus que demain) est une réédition de pastilles acides de Fabcaro. Elle se présente sous la forme de gags indépendants d’une planche portant sur la vie de couple. Un excellent album qui se démarque par son humour noir et grinçant.

Chaque planche est consacrée à un couple différent. Le titre de chaque page est d’ailleurs constitué par les prénoms des deux conjoints. Les situations du quotidien sont détournées habilement par l’auteur : pas de personnages récurrents à l’exception d’un dénommé Fabien qui appelle à plusieurs reprises sa femme Géraldine et tombe à chaque fois sur le répondeur. Il refuse de voir l’évidence, à savoir que sa femme l’a quitté, et laisse des messages plus pathétiques les uns que les autres.

S’il n’y a pas de scénario proprement dit et que l’album peut être lu dans n’importe quel ordre, il y a quand même une constante : l’humour décalé et absurde qui se dégage de scènes de tous les jours. En général, l’un des partenaires engage une conversation assez banale et l’autre lui fait une réponse complètement à côté de la plaque. Il en résulte des scènes cocasses, absurdes et un humour noir qui fait mouche.

Dans cet album, Fabcaro a opté pour un style semi-réaliste. Les traits du visage très simplifiés sont soulignés par des couleurs limitées à quelques touches sépia. Le découpage en six cases de chaque gag joue sur des cases quasiment identiques à l’exception de quelques détails et bien sûr des dialogues. Ce style très sobre peut paraître répétitif mais il a le mérite de mettre en valeur le comique de situation et les textes.

Un album original et pince-sans-rire est une merveille d’humour noir. La fée Fabcaro s’est penchée avec bonheur sur la vie de couple et a su en extraire un album de gags hilarants.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants