ZOO

Science sans conscience (Mars 2018)

couverture de l'album Science sans conscience

Éditeur : Warum

Scénario : KlubDessin : Klub

Genres : Humour

Public : À partir de 12 ans

Prix : 15.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

4.0

Dessin

3.0

Merlin l’enchanteur et son existence mythique, les frères Bogdanov et leur apparence surprenante, la bombe atomique ou encore la pression capitaliste sur les chercheurs... Klub, un brin moqueur, s’empare de nombreux sujets de la culture scientifique populaire. Son humour déridant aboutit à un recueil divertissant !

Et si Frankenstein reprenait les équations de son créateur en son absence ? Et si Einstein avait découvert E=MC² au hasard d’une chute ? Et si quelques scientifiques très intelligents ne savaient pas changer une ampoule ? Tant d’hypothèses émises par Klub, apportant une nouvelle image du monde scientifique. De la préhistoire à notre futur, l’auteur caricaturiste revisite les plus grandes découvertes, réelles ou légendaires, de la culture populaire.

Dans Science sans conscience, de nombreuses figures emblématiques sont tournées en dérision, de Newton aux frères Bogdanov. Une manière de relativiser le sérieux de la caste scientifique. En effet, les plus grands savants apparaissent tantôt ridicules, tantôt en décalage au regard du reste de la société : la politique, les aberrations budgétaires ou encore les attentes des citoyens. Pendant ce temps, les scientifiques semblent presque perdre leur temps avec des expériences inutiles notamment autour d’ambitions phalliques personnelles...

Le format à l’italienne des planches abrite des saynètes cocasses et aérées. Le tracé épais et stylisé est rehaussé d’un vert vif dominant pour un résultat bichromatique très simple et rapide à lire. Les figures dépouillées et schématisées servent un recueil amusant où chaque gag repose sur un fond de vérité : des petites querelles entre physiciens et mathématiciens, à l’appropriation par les docteurs du travail de leurs étudiants.

Le rapport très pragmatique des savants à l’être humain semble réjouir l’auteur qui se gausse de ces scientifiques inadaptés socialement. L’ouvrage porte un regard décalé relativisant le génie de ses acteurs : des découvertes fortuites ou intéressées seraient au fondement des « grandes découvertes » encore louées aujourd’hui... Poilant !

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants