ZOO

Une après-midi d'été (Mai 2006)

couverture de l'album Une après-midi d'été

Éditeur : Delcourt

Scénario : Bruno Le Floc'h

Collection : Mirages

ma collection
mes souhaits

La suite de Trois éclats blancs, le chef d'œuvre de Bruno Le Floc'h...

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Perdrix a attendu Nonna pendant les cinq ans de la Grande Guerre. Pour le marier. Mais une fois de retour dans son port breton, le soldat a l'esprit pollué par le conflit et les horreurs qu'il vient de vivre. L'histoire est très bien écrite et le coup de crayon de Bruno Le Floc'h au sommet de son art, même si le scénario d'Une après-midi d'été est un brin en deçà de Trois éclats, Prix Goscinny 2004.

On avait quitté Perdrix, le jolie Bretonne, à la fin de Trois éclats blancs, le chef d'oeuvre de Bruno Le Floc'h, auteur bigouden dont on célèbre cette année les dix ans de la disparition brutale, en octobre 2012. On retrouve notre Bretonne en costume traditionnelle. Elle n'a la tête qu'au mariage. Son cœur est grand ouvert à Nonna, un rugueux qu'elle avait trompé, le temps d'une rencontre, avec le bel ingénieur des Ponts et Chaussées venu bâtir le phare de Trois éclats blancs.

Une après-midi d'été

Une après-midi d'été
© Delcourt, 2022

La fin du Prix Goscinny 2004 retentit alors que se déclarait la Première Guerre mondiale. Quelques années plus tard, alors qu'on espère bien qu'elle restera la Der des Ders, Perdrix est venu rappeler Nonna à son bon souvenir: au moment de la mobilisation de ce marin breton rude et rugueux, ils s'étaient promis de se passer la bague au doigt lorsque l'homme serait de retour. Malheureusement, il ne parvient pas à laisser les horreurs du conflit derrière lui. Perdrix sera-t-elle encore capable d'attendre ? Elle est bien décidée à récupérer son homme.

Si le scénario manque un peu de tonus par rapport à Trois éclats blancs, ce qui paraît logique vu la force de récit à laquelle nous avait fait goûter Bruno Le Floc'h, Une après-midi d'été n'en est pas moins un prolongement réussi du Prix Goscinny 2004. On retrouve avec plaisir la belle Perdrix et son cœur qui bat pour Nonna, revenu de guerre sans tenir sa promesse. Cet album contient tout le talent graphique qui a fait le succès de Bruno Le Floc'h en quelques années. Car bien avant de se plonger dans la BD, l'auteur qui a ouvert les yeux pour la première fois à Loctudy et a vécu à Pont-l'Abbé, s'est d'abord frotté, avec succès, aux plus grands studios de cinéma d'animation. Il a notamment prêté sa science du graphisme à plusieurs Walt Disney, mais aussi à L'Île de Black Mór, qu'il a aussi dessiné dans un album.

Une après-midi est un beau prolongement à Trois éclats blancs et ne laissent en rien augurer des détours que va emprunter le Breton en fin de parcours : Saint-Germain, puis rouler vers l'Ouest, avant de replonger dans le maritime avec ses aventureuses Chroniques Outremers. Un génie, il était, diraient les Bigoudens dans le secret de leurs anacoluthes.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants