ZOO

Le dieu vagabond

couverture de l'album Le dieu vagabond

Éditeur : Sarbacane

Genres : Humour

Prix : 25.00€

ma collection
ma wishlist

La critique Zoo

Note Zoo 4.5

Scénario

4.0

Dessin

5.0

Dans un champ de tournesols vit Eustis, ancien satyre devenu vagabond depuis qu'une déesse l'a exilé dans le monde moderne. Mais un soir, Hécate lui confie une mission qui pourrait lui permettre de retrouver sa vie d'antan. Un voyage initiatique de toute beauté.

Eustis, satyre déchu perdu dans notre monde moderne, erre sur Terre en rêvant des jours heureux qu'il coulait à l'époque antique dans la suite du dieu Pan. Sa rencontre avec le fantôme d'un guerrier en manque d’exploits et d'un vieux professeur le mènera à Hécate et à une quête pour retrouver son univers. Ainsi démarre une aventure faite d’errance, de poésie et d’humour.

Dans une ambiance à la fois pop et onirique, cet album de Fabrizio Dori nous projette dans un périple merveilleux à la fois drôle et fascinant. Une galerie de réécritures mythologiques et de clins d'œil s'ouvre à nos yeux, dont la meilleure est probablement celle d'Arès, dieu de la guerre transformé en survivaliste paranoïaque. American Gods de Neil Gaiman n'est pas très loin.

Le Dieu vagabond regorge d'inventivité graphique. Animée par un découpage diversifié, la bande dessinée est portée par des couleurs organiques, tantôt lumineuses, sombres, mélancoliques ou gaies, qui créent des ambiances nouvelles à chaque planche. Ce qui frappe également, c'est la multitude de références qui fourmillent dans cet univers métaphorique qui convie tous les styles : peintures antiques, art nouveau, impressionnisme, symbolisme... Les citations d'artistes sont foison, entre Van Gogh, Otto Dix, Odilon Redon, Roy Lichtenstein ou Hokusai.

Une très belle découverte à lire et à relire, qui mêle époques et influences avec une grande poésie.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants