ZOO

La Princesse de Clèves

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 3.3 pour 4 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

4 Critiques Presse

note de la critique

Millady et la Princesse de Clèves, Femmes d'abord

En adaptant ce roman, Catel, dont le dessin est charmeur, et Claire Bouilhac ont donné en parallèle la parole à son auteure, Madame de La Fayette. Un hommage prononcé parfois languissant à deux femmes, la créatrice et sa créature qui, à leur façon, vont imposer leur différence et leur indépendance.

note de la critique

La Princesse de Clèves, je t’aime moi non plus

Pour être tout à fait honnête la Princesse de Clèves, c’est surtout dans le souvenir de bon nombre d’ex-adolescents la très belle Marina Vlady dans le film de Jean Delannoy en 1961. Son mari chagrin qu’elle n’aime pas, c’est Jean Marais. Le couple a donné vie à une sorte de mythe amoureux dans lequel, pas un instant, la Princesse ne pouvait passer pour une bimbette. Ferme et fidèle, pas virulente la dame face à ce Nemours qui lui avait fait une faille au cœur qui finira par avoir la peau de son mari. Le film nous avait fait lire le livre pratiquement aussi [...]

note de la critique

La Princesse de Clèves est un roman fondateur de la littérature française, publié anonymement en 1678 par Mme de La Fayette. Catel Muller et Claire Bouilhac ont relevé le défi de son adaptation en bande dessinée : un pari réussi avec brio !

note de la critique

« Ce qui paraît n’est presque jamais la vérité » : forte de l’enseignement maternel, Mlle de Chartres est désormais avertie. Mais la cour d’Henri II est pleine de dangers pour une jeune oie blanche qui viendrait à confondre profondeur des sentiments et légèreté des sens. La princesse de Clèves est considérée comme une œuvre majeure des belles lettres françaises, l’une des toutes premières œuvres classiques. Toutefois, pourquoi vouloir prendre le risque d’en faire une adaptation ? Bande dessinée et littérature n’utilisent pas les mêmes ressorts [...]

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants