ZOO

Delacroix (Novembre 2019)

couverture de l'album Delacroix

Éditeur : Dargaud

Scénario : Catherine MeurisseDessin : Catherine Meurisse

Public : À partir de 12 ans

Prix : 21.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

0.0

Dessin

0.0

Catherine Meurisse s'empare d'un texte d'Alexandre Dumas consacré à Eugène Delacroix. Elle s'en donne à cœur joie, entremêlant dessins burlesques et peintures en hommage au peintre.

Le 10 décembre 1864, Alexandre Dumas intervient devant un auditoire réuni à la Société Nationale des Beaux-Arts pour témoigner de son amitié avec Eugène Delacroix, disparu le 13 août 1863. Dans sa « causerie », il revient sur le parcours, le caractère et l'existence du peintre.

À la croisée des arts

La passion de Catherine Meurisse pour la littérature, la peinture, les artistes qui les pratiquent et les interactions entre eux n'est pas nouvelle. Elle s'est exprimée dans plusieurs œuvres (Mes hommes de lettres, Le Pont des arts, Moderne Olympia), ce dès son travail sur Causerie sur Delacroix. Dans ce projet de fin d'études à l'École nationale supérieure des Arts Décoratifs, publié en 2005 aux éditions Drozophile & Quiquandquoi, Catherine Meurisse reprenait le texte d'Alexandre Dumas, l'illustrant et le commentant avec des dessins en noir et blanc. Si ce premier ouvrage sert de base à ce Delacroix publié aux éditions Dargaud, ce nouvel album fait la part belle à la couleur, aux dessins et aux peintures revisitées.

Il en résulte un ouvrage atypique, constamment surprenant. La fréquente imbrication des textes et des images permet un travail de correspondances particulièrement intéressant, accentué par le lettrage réalisé à la main. Par son trait acéré et ses idées mordantes, Catherine Meurisse rend comique des éléments tragiques. Quant aux peintures et dessins hommage, personnels, forts et troublants, ils apportent un autre ton et témoignent encore davantage de l'admiration que la dessinatrice porte au créateur du célèbre tableau Le 28 Juillet : La Liberté guidant le peuple.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants