ZOO

Nellie Bly (Février 2021)

couverture de l'album Nellie Bly

Éditeur : Glénat BD

Scénario : Carole Maurel, Virginie Ollagnier-Jouvray

Genres : Historique

Prix : 22.00€

ma collection
mes souhaits

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Nellie Blye - Dans l’antre de la folie retrace l’histoire de la grande reporter et militante sociale Nellie Bly. Enfermée intentionnellement à l’hôpital de Black’s Island, elle pénètre dans ce lieu de perdition où végètent des femmes délaissées par la société. Le désespoir et la solitude les menant petit à petit vers la folie…


A l’instar de chaque patient, Nelly Bly souffre de malnutrition. Elle garde cependant l’esprit clair et arrive à noter toutes les humiliations que les infirmières perpétuent à l’encontre des pensionnaires. Délestées de tout espoir et toute dignité, ces femmes finissent par raser les murs des couloirs froids de cet enfer afin d’éviter les sévices infligés aux récalcitrantes. La reporter devient alors l’épaule réconfortante sur laquelle ses compagnes de fortune se confient. Dans ce lieu de désolation, la journaliste se bat elle aussi pour ne pas tomber dans la démence ou le désespoir. Acharnée, elle se mêlera aux autres afin de révéler au grand jour les méfaits de cet hôpital.


Nellie se fait passé pour folle, une journaliste sous couverture

Nellie se fait passé pour folle, une journaliste sous couverture © Glénat


Une plongée dans le monde d’antan

Des retours en arrière permettent au lecteur de découvrir un monde dominé par le patriarcat, dans lequel les femmes ne peuvent pas s’émanciper et atteindre certains postes. Nelly est également touchée par cette injustice, elle qui a vu sa mère « condamnée » à se marier à un vil personnage. Seule dans cet environnement hostile, la journaliste ne devra compter que sur sa volonté sans faille afin de vivre de sa passion et ainsi donner la parole à tous ceux qui en sont privés.

Le dessin colle parfaitement à l’histoire des tons clairs et enjoués à l’extérieur de l’hôpital tandis qu’une fois que l’on passe de « l’autre côté », les couleurs sont froides, les visages grisâtres, plongeant ainsi les lecteurs en immersion dans ce reportage poignant.

Anecdotes

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants