ZOO

Un petit vélo dans la tête - La journée (presque) ordinaire d'un cerveau (Août 2021)

couverture de l'album Un petit vélo dans la tête  - La journée (presque) ordinaire d'un cerveau

Éditeur : HumenSciences

Scénario : Gilles Macagno, Laurent Vercueil

Collection : ComicScience

Prix : 14.00€

ma collection
mes souhaits

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Après la Vague, BD consacrée à l'épidémie de Covid-19, l'éditeur Humen Sciences revient avec un deuxième titre qui décrypte le cerveau. Le neurologue Laurent Vercueuil y raconte les exploits quotidiens du roi des organes humains et ses prouesses extraordinaires. C'est diablement bien vulgarisé, et dessiné avec naturel par Gilles Macagno.

C'est le plus gros consommateur d'énergie de notre corps. Logique, lorsqu'on constate ce dont est capable de faire le cerveau humain. Il joue un rôle à chaque centième de seconde de notre vie, et ce que nous soyons éveillé, endormi, amoureux, excité, déprimé, survolté... Au fil de cette bande dessinée, le neurologue Laurent Vercueil montre à quel point chaque acte de cet organe central est une véritable prouesse. Vingt-quatre heures de défis relevés, sept jours sur sept. De notre premier à notre dernier souffle.

Il n'est clairement pas évident d'aborder la science de façon vulgarisé. Mais le médecin a bien compris l'enjeu de la BD, vecteur de connaissance. S'il faut reconnaître une toute petite limite à cette mise en bande dessinée du cerveau, ce serait d'aller parfois un peu loin dans les détails pour le grand public. Mais c'est largement excusé par la difficulté, pour un spécialiste, de transmettre une matière qui demande des années d'études...

Graphiquement, le trait dynamique et le mouvement graphique de Gilles Macagno sied parfaitement à la vulgarisation scientifique. Mieux, son dessin apporte fluidité et compréhension à un matière qui peut effrayer sur le papier. Mais dans les faits, c'est juste passionnant de mieux chercher à comprendre comment fonctionne notre ordinateur de bord.

Humen Sciences remporte une deuxième fois le pari de nous faire apprendre en s'amusant. S'instruire en rigolant. Car chaque explication est illustrée par une scène de vie concrète. C'est d'autant plus parlant lorsqu'on aborde les sentiments amoureux et le sexe. On ne peut que souhaiter longue vie à cette collection, Comic Science, inaugurée avec la Vague, une BD sur la pandémie de Covid-19. Mieux s'instruire pour moins angoisser : c'est aussi une des vertus de ce genre de BD.


Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants