ZOO

Ce que nous sommes

couverture de l'album Ce que nous sommes

Éditeur : Rue de Sèvres

Scénario : ZepDessin : Zep

Prix : 20.00€

  • ZOO
    note Zoo3.5

    Scénario

    3.5

    Dessin

    3.5
  • Lecteurs
    note lecteurs3.5
    1 note pour 0 critique

Le synopsis de l'album Ce que nous sommes

Grâce au projet DataBrain, les humains disposent à la naissance d'un second cerveau numérique où sont directement uploadées des connaissances et des expériences virtuelles plus vraies que nature. Avec de simples programmes à télécharger, apprendre de nouvelles langues ou même assimiler la totalité du savoir de l'humanité n'a jamais été aussi simple et rapide. Du moins si, comme Constant, on en a les moyens. Mais un jour, à la suite d'un piratage informatique, il s'évanouit et se réveille en forêt, loin de la ville protégée, en ayant perdu tout son savoir et ses souvenirs. Démuni, il est recueilli par Hazel, jeune femme vivant en marge de la société, qui va l'aider à se reconstruire et à retrouver son passé. Constant va donc partir sur les traces de son identité réelle et découvrir au passage les facultés extraordinaires de son cerveau... humain.


Zep est de retour dans une BD pour adulte qui a un peu de mal à convaincre

A première vue, le scénario du dernier Zep, Ce que nous sommes, fait vraiment envie. Mais la lecture s'avère quelque peu décevante car l'histoire manque de rebondissements. C'est très prévisible, mais fort heureusement, le dessin magistral du papa de Titeuf permet à cet album de sauver la mise.

Dans le monde de 2113, plus besoin de travailler pour acquérir des connaissances. Il est en effet possible, de la façon la plus froide et effrayante qui soit, de se faire connecter toutes les connaissances possibles. C'est le cas de Constant, dont le second cerveau est relié en direct au DataBrain Center, qui est désormais la structure la plus énergivore sur la planète, laissant le reste de la population se battre pour se chauffer, s'éclairer, boire...

Sur le papier, le scénario de la dernière BD pour adultes du père de Titeuf promet monts et merveilles. Mieux encore : en lisant le dossier de presse et le synopsis, on a l'impression d'ouvrir le dernier Ugo Bienvenu. Mais cet enthousiasme est malheureusement vite douché par une histoire cousue de fil blanc, dans laquelle les personnages sont somme toute assez fades. Bien sûr, Zep a cet art de la narration qui font les grands auteurs de bande dessinée. Mais contrairement à d'autres titres comme Un bruit étrange et beau ou What a wonderful world, Ce que nous sommes, ou plutôt ce que nous pourrions devenir, sonne un peu creux.

Ce que nous sommes

Ce que nous sommes
© Rue de Sèvres, 2022

Côté dessin par contre, ce n'est pas la même limonade. Le plus célèbre des auteurs de BD dans les cours de récré, via son personnage emblématique Titeuf, terreur des bacs à sable, a le coup de crayon aiguisé et une sacrée science de la mise en case. Ce que nous sommes est un petit bonheur graphique, aux couleurs aussi douces que l'histoire est dure.

Ce ne sera ni la BD de l'année, ni le meilleur Zep de tous les temps. Mais un nouvel exercice, sur une thématique abrupte, qui permet de rappeler que Zep est un grand auteur. Avec ses réussites, mais aussi des titres qui ne resteront pas forcément en mémoire.


L'actualité autour de l'album Ce que nous sommes

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants