ZOO

Gauloises (Août 2022)

couverture de l'album Gauloises

Éditeur : Futuropolis

Scénario : Andrea Serio, IgortTraducteur : Hélène Dauniol-Remaud

Collection : Albums

Genres : Polar / Thriller

Prix : 17.00€

ma collection
mes souhaits
mes lectures

Un lutte entre deux hommes qui ont choisi le camp du mal...

Note ZOO 4.5

Scénario

4.0

Dessin

5.0

Deux hommes mesurent leur révolte envers la société dans la brume milanaise. Ciro, le mafieux napolitain et Aldo, le boxeur sarde, sont aussi tête brûlée l'un que l'autre, mais chacun à sa manière. Gauloises est une très belle BD au dessin virtuose. Mais elle se consume beaucoup trop vite, faisant regretter une version plus longue et approfondie.

Deux hommes. Ciro, un parrain napolitain à grande classe, fumeur de Gauloises, et Aldo, un boxeur Sarde au visage buriné, grand coureur de jupons. Leurs chemins tortueux se croisent à Milan. Ils ont en commun leur envie de faire fortune. Un jour, Pupa, un ventriloque protégé par un parrain local, est retrouvé assassiné. On dit que ce pourrait être Ciro qui lui a fait rendre son dernier souffle. Il devra payer.

Le scénariste italien Igort, auteur des Cahiers russes, ukrainiens et japonais, signe un récit glaçant. Son découpage en chapitres thématiques permet d'avancer dans une narration digne des meilleurs thrillers. Il y a le décor brumeux, Milan, la fumée et l'odeur écoeurante et entêtante des Gauloises, la froideur des deux personnages... Un regret, en refermant trop vite cette BD, ou plutôt une frustration : ne pas en savoir plus sur ces deux hommes. Cette histoire aurait vraiment mérité d'être creusée davantage.

Le dessin d'Andrea Serio, qui a déjà officié dans Rhapsodie en bleu et Le Poids du papillon, dégage une grande poésie dans cet univers de malfrats. Son coup de crayon s'amuse des ombres, se joue de la brume milanaise et de celle dégagée par les cigarettes brunes françaises, articule les différentes scènes avec brio et met du liant entre les chapitres. Avec des moments de virtuosité, comme sa façon de dessiner une prostituée lorsque Ciro va essayer d'oublier qu'il vient d'aider sa mère à ne plus souffrir en quittant ce bas monde.

Mais que cette Gauloise se consume vite. Que le paquet est vite consommé. Ne restent que les volutes de ces deux personnages, de leurs luttes intestines, de leurs vies marginales et décousues. Des vies racontées et dessinées de la plus belle manière. Avec cœur et simplicité.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants