ZOO

Et Franquin créa la gaffe - Entretiens

Partagez et donnez votre avis

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

2 Critiques Presse

note de la critique

1985, entre Sud de la France et Belgique. Numa Sadoul, épaulé par Liliane et Isabelle, réussit à convaincre André Franquin de réaliser une monographie mêlant parcours de vie et analyse de son œuvre. Faire parler cet immense artiste à l'humilité proverbiale, la gageure n’était pas gagnée d’avance. Même si, au fil du temps, le créateur de Gaston Lagaffe avait été interviewé à maintes reprises (cf. Franquin et les fanzines), il se retranchait souvent derrières les mêmes anecdotes et autres propos marqués d’une modestie devenue légendaire. Là, la situation [...]

note de la critique

En février, mars et mai 1985, le critique et historien de la BD, Numa Sadoul, enregistra près de 34 heures de discussions avec André Franquin. Paru initialement en 1986, l’ouvrage a rapidement été épuisé. Il est aujourd’hui réédité dans une version augmentée extrêmement riche en illustrations et autres photos. Retour vers une rencontre mémorable.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

Un ouvrage passionnant, surtout pour ceux qui n'ont pas la 1ère édition de 1986.
Précisons qu'il ne s’agit pas d’une édition augmentée, contrairement à ce qu’annonçait Sadoul il y a quelques années. Peut-être aurons-nous droit à un Et Franquin créa Lagaffe Tome 2, contenant les interviews menées ultérieurement (Numa a rencontré régulièrement le créateur de Gaston Lagaffe, jusqu’à la fin de sa vie en 1997).
S’il n’y a pas de nouveauté en termes d’interviews, l’iconographie a été entièrement renouvelée, avec des inédits, telle une page de storyboard d’Isabelle, série dessinée par Will. Le plus émouvant est peut-être la reproduction de la lettre que la jeune Claire Brétécher, 18 ans, envoie à Franquin pour lui demander conseil.
A noter que l’ouvrage est moins abondamment illustré que la 1ère édition qui contenait par exemple dans sa première partie « André Franquin des origines à 1985 » une centaine de dessins de Franquin (souvent inédits). Ici, nous n’avons qu’une vingtaine de dessins du Maître pour cette même partie.
Mais ce qu’il faut retenir, c’est que les propos de Franquin sont enfin à nouveau accessibles à tous. C’est cela qui compte. Merci pour cette édition, donc !

Posté le 15/11/2022 à 00h06