ZOO

Le collège noir Tomes 1 à 3

couverture de l'album Le collège noir Tomes 1 à 3

Éditeur : Milan

Dessin : Ulysse MalassagneAuteur :

Collection : Bande d'ados

Genres : Aventure

Public : De 3 à 15 ans

Prix : 19.90€

  • ZOO
    note Zoo4.5

    Scénario

    5.0

    Dessin

    4.0
  • Lecteurs
    note lecteurs
    0 critique

Le synopsis de l'album Le collège noir Tomes 1 à 3

Au coeur des montagnes du Cantal, Ulysse, Ouss, Krum, Mei et Step s'apprêtent à passer leur été à l'internat. Le petit groupe d'adolescents privé de vacances est gardé très passivement par Lena, une surveillante peu commode. Mais cette ennuyeuse paix est brutalement réduite à néant lorsqu'un de leurs camarades disparaît mystérieusement dans les marais, puis vient leur rendre visite la nuit suivante sous la forme d'un fantôme. Le groupe d'amis, cherchant à le sauver, se met alors à dos une vieille femme, en réalité une puissante sorcière qui leur jette une malédiction : désormais, ils pourront voir le monde des ténèbres et être vus par lui. A partir de ce jour, pour les collégiens, chaque nuit devient un cauchemar. Découvrant ce que personne ne devrait jamais voir, ils vont devoir apprendre à survivre dans cet univers peuplé de créatures cherchant à leur nuire : sorcières, korrigan, démon sous la montagne, loup aux mille yeux, main géante... Le mal...

Lire le synopsis

La critique ZOO sur l'album Le collège noir Tomes 1 à 3

Sous la garde de la peu commode Lena, Ulysse et ses amis s’attendent à passer un été comme les autres à l’internat. Expéditions dans les forêts du Cantal et explorations de vieilles ruines s’annoncent palpitantes… Mais c’était sans compter la disparition tragique du jeune Jonas. Ulysse et ses amis sont loin de se douter des événements qui s’annoncent.

La première page d’accroche est d’une efficacité redoutable : en faisant mine de raconter ses souvenirs d’enfance, Ulysse Malassagne (l’auteur derrière Kairos et Jade) ne fait qu’amorcer un palpitant récit d’aventure et d’horreur. Vous souvenez-vous du film Les Goonies, du dessin animé Scoubidoo ou de la série de romans jeunesse Chair de Poule ? Ajoutez-y une bonne dose de satanisme et d’horreur issues des folklores païens en pleine fôret du Cantal… et vous obtenez Le Collège Noir (que l’auteur a lui-même adapté en série animée) dont la version actuelle réuni les trois albums de la série publiés entre 2016 et 2019.

Le Collège noir

Le Collège noir © Bande d'Ados, 2023

La plus grande réussite du récit réside dans l’excellent équilibre entre les aspects aventure, autobiographique, comique et horrifique. Ulysse Malassagne souffle le chaud et le froid de chaque aspect avec un brio assez remarquable… jusqu’aux annexes ! Une simple brochure de journal vient ajouter une dimension assez dingue à l’histoire qu’on vient de terminer et c’est tant mieux pour l’immersion. Car Ulysse, Step, Krum, Ouss, Meï et Lena font de formidables aventuriers dans ce pays des horreurs. Chaque dialogue regorge d’une trouvaille comique : une simple énigme devient source d’une énorme frustration, une banale bouteille de bière peut vaincre une créature magique… et ne sous-estimez jamais l’efficacité des lampes torches 4 LED à 3000 lumens. On se croirait dans une partie de jeu de rôle digne de L’appel de Cthulhu : recherche bibliographique, enquête dans une forêt lugubre, course poursuite avec un démon et choc technologique entre divinité démoniaque et éléments de la vie quotidienne. C’est décapant, parfaitement rythmé et jamais l’intrigue ne tombe (complètement) dans le grand n’importe quoi.

Et c’est graphiquement à l’image du récit : cartoon pour les personnages et angoissant pour les décors. La mise en scène est toujours très réussie pour passer du quotidien banal au cauchemardesque en une case. Les scènes d’action ne manquent jamais d’énergie (une course en moto avec Lena s’avère être un grand moment du genre). Et le design des monstres vaut allègrement le détour : ils sont gratinés !

Bref, un super moment de lecture : drôle, palpitant, angoissant… au point de nous faire regretter le mot « FIN » au bas de la dernière page.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants