ZOO

Astérios, le Minotaure : Astérios le Minotaure (Août 2022)

couverture de l'album Astérios le Minotaure

Série : Astérios, le MinotaureÉditeur : Dargaud

Scénario : Serge Le Tendre, Frédéric Peynet

Genres : Fantastique

Prix : 16.50€

ma collection
mes souhaits
mes lectures
série

Le taureau par les cornes

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Entre les hautes parois de pierre qui l’encerclent depuis des années, Asterios, plus connu sous le nom du Minotaure, vient de capturer le prince Thésée. Grièvement blessé, il décide de raconter à son prisonnier, son histoire.

La mythologie grecque reste l’un des domaines les plus riches en terme d’imagination. De nombreux auteurs se sont réappropriés les exploits d’Héraclès, d’Ulysse, sont revenus sur la nature des Olympiens, sur leurs amours et les guerres ou ils se sont illustrés auprès des mortels. On a ainsi pu observer l’histoire de Paris et d’Hélène, de Bellerophon, de Persée, d’Achille, on s’est intéressés aux infidélités de Zeus et tous ces monstres terrifiants qui sont venus s’empaler sur les lances héroïques de tous ces noms glorieux.

Quelque part dans le labyrinthe

Néanmoins, quand Serge Le Tendre se penche sur ces mythes, d’abord aux côtés de Christian Rossi (Tiresias, La gloire d’Héra) puis dorénavant de Frédéric Peynet (Pygmalion), il nous propose une version qui se veut d’une part plus réaliste, mais aussi en marge des grandes histoires.

Astérios et le minotaure

Astérios et le minotaure
© Dargaud, 2022

Le Minotaure n’est désormais plus la bête monstrueuse qui dévore les captifs qui lui sont envoyés, il devient un être sensible qui subit le rejet de ses paires depuis sa naissance, qui a été élevé par Dédale et sa femme, auprès de leur fils Icare, rythmé par les visites pleines d’affection de sa sœur Ariane. Le récit gagne alors en humanité, en finesse. On suit, en parallèle, le parcours de Dédale qui fuit Athènes pour se réfugier en Crète ou il aide la reine Pasiphaè et finit par construire le fameux labyrinthe qui retiendra à jamais le jeune homme à tête de taureau !

La légende reste intacte, elle est juste affinée, savoureusement approfondie, avec un vrai propos sur la légitimité, sur la différence et sur le rapport de l’homme à son animalité. Les personnages gagnent en relief, en texture, devenant bien plus attachants que ce qui pouvait se deviner dans les vieux livres de contes que l’on feuilletait enfant !

Un magnifique album, ou chaque planche est une célébration du talent de Frédéric Peynet ! Très recommandé.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants