ZOO

Carthago Adventures - T4 : Amarok (Juin 2016)

couverture de l'album Amarok

Série : Carthago AdventuresTome : 4/5Éditeur : Les Humanoïdes Associés

Scénario : Christophe Bec, Giles DaoustDessin : Drazen Kovacevic

Collection : Aventures

Genres : Aventure, Fantastique

Public : À partir de 16 ans

Prix : 14.20€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.0

Dessin

4.0

Après le monstre marin Aipaloovik du troisième tome, Donovan se lance dans une chasse au loup géant, pas dans le Gévaudan mais dans le Grand Nord canadien qui regorge de légendes autour de cette bête particulière. Ce nouveau tome de Carthago Adventures fera livrer son secret à l’Amarok après une course poursuite haletante et de multiples batailles au sein d’un récit sympathique.

Le vieux cryptozoologue qu’est Feiersinger regarde, du fond de son manoir, les vidéos sanguinaires d’une chasse canadienne qui a mal tournée. L’Amarok, loup géant de ces contrées, vient de faire un carnage parmi son équipe. Il lui faut absolument ajouter cette bête à sa collection, c’est pourquoi il décide donc de se rendre sur place pour retrouver Donavan et ensuite partir en expédition pour trouver et tuer la bête.

Carthargo Adventures T.4

Avec le rythme soutenu d’une traque dangereuse, ce récit ne laisse souffler ni l’animal ni les chasseurs ni le lecteur. Chaque partie joue sa vie mais la tension et la multiplicité des scènes chocs ne font pas totalement oublier une intrigue un peu légère, marquée par quelques bizarreries. Heureusement, les personnages denses emportent l’adhésion et l’empathie grâce à quelques mots ou postures bien choisies. Et cet album ne déroge pas à la règle de la série : on trouve tout long de l’album des indices qui annoncent la vérité sur l’Amarok et préparent la prochaine aventure.

Le dessin dynamique dans les nombreuses scènes de violence leur donne un grand réalisme qui imprime l’odeur du sang dans les narines du lecteur. La représentation des paysages enneigés fait merveille, en mettant plein les yeux. L’expressivité des personnages joue aussi un rôle prépondérant dans l’intrigue, rendant poignants les combats intérieurs face aux méthodes utilisées par certains.

Amarok, plein de tension et sang, reste plaisant au point d’effacer les quelques anicroches de son récit.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants