ZOO

Communardes ! : L'Aristocrate fantôme (Septembre 2015)

couverture de l'album L'Aristocrate fantôme

Série : Communardes !Éditeur : Vents d'Ouest

Scénario : Wilfrid LupanoDessin : Anthony Jean

Collection : Hors Collection

Genres : Aventure, Historique

Public : À partir de 16 ans

Prix : 14.50€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

1871, la Commune de Paris bat son plein. Les hommes, « le nerf de la guerre », sont mobilisés, prêts à combattre. Mais qu’en est-il des femmes ? Elisabeth Dmitrieff-Tomanovsky, une aristocrate russe, entend prêter main forte. Les femmes se battront ! Les femmes lutteront ! Les femmes mourront pour la Commune. Renversant !

En avril 1871, Karl Marx à Londres attend des informations de sa « russian lady » à Paris. Au même moment, la jeune aristocrate russe Elisabeth Dmitrieff-Tomanovsky sème le trouble parmi les communards. Représentante de l’Union des femmes pour la défense de Paris, elle secoue les vieilles mœurs au nom d’une population rebelle, puissante et libre ! Liza ne fait pourtant pas l’unanimité… Les hommes la craignent pour ses idées, les femmes sont jalouses de la popularité de cette très jeune beauté…

La Commune de Paris, une période sanglante de l’histoire de France mise en image dans la série Communardes !. La place des femmes dans cette révolution, comme dans la société, relance une actualité brûlante : la question du statut social de la gent féminine, et notamment professionnel, dans une réalité désabusée. Lupano offre le récit poignant du parcours chaotique d’un personnage féminin incarnant ce combat.

Le trait et la coloration d’Anthony Jean livrent avec élégance des personnages brillants. La beauté de la jeune Liza est saisissante et l’atrocité des combats restituée avec une vivacité troublante, dans une atmosphère ténébreuse. De très belles images rendent compte de l’ambiance à Paris à cette époque ; les contrastes entre les Versaillais et les Communards brillent d’une intensité remarquable !

Communardes ! propose la restitution d’une révolution sociale par le témoignage biographique de personnages féminins qui ont marqué les événements. Le combat ne fût pas seulement dirigé contre le pouvoir, mais également au sein même d’une population prolétaire dont il fallut secouer les idéaux...

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (2)

Merci Emmanuelle pour cette belle critique mettant en avant les femmes... ahhh les femmes, pièce dominante de notre monde. :-)

Posté le 14/11/2015 à 23h11

avatar de Emmanuelle Coïc

merci pour la lecture ! et pour toutes les femmes :)

Posté le 16/11/2015 à 18h08