ZOO

Docteur Radar - T1 : Docteur Radar - Tueur de savants

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 4.4 pour 9 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

9 Critiques Presse

note de la critique

Docteur Radar souffle le chaud et le froid. Virtuose pour ce qui est du dessin et de la couleur, il rentre sans doute dans le rang au niveau de l’intrigue, ce qui témoigne d'un certain manque d'adéquation entre fond et forme.

note de la critique

Bruno Vaillant, Gontran Saint-Clair, Aristide Vernon… Trois scientifiques ont trouvé la mort dans des circonstances étranges. Il n’en fallait pas plus à Ferdinand Straub, gentleman détective, pour mener l’enquête à propos du mystérieux Docteur Radar, soupçonné d’être l’auteur de ces crimes. Plongée dans un Paris des années 20, que Fantômas n'aurait pas délaissé.

note de la critique

Au premier coup d'oeil, tout est en place pour un hommage déclaré aux ébullitions feuilletonesques d'un autre siècle (fin XIXe, début xxe, en gros).

note de la critique

Dans la France des années folles, des scientifiques sont assassinés par le mystérieux Docteur Radar. Une enquête menée tambour battant par Bézian et Simsolo, de retour aux affaires.

note de la critique

Je reconnais que le scénario a aussi tendance à s'enfermer dans son hommage assez appuyé à tout un genre, les pulps, les romans de gare etc. Mais je trouve que c'est sa grande force aussi, cet adroit mélange de codes, de plaisir de raconter (car on devine que les deux auteurs s'amusent énormément) qui donnent un album fascinant et très enthousiasmant...

note de la critique

e bon vieux docteur est animé par le scénariste Noël Simsolo, qui l’a repêché dans des récits de science-fiction délirante des années 40 (et en a fait un feuilleton pour France Culture au début des années 90). Son trépidant polar est sublimé par la mise en images de Frédéric Bézian (Aller-retour).

note de la critique

Un beau salaud !

1920, Paris. Plusieurs savants sont assassinés. Leurs points communs ? Ils effectuaient des recherches sur la possibilité de vols habités dans l'espace. Le riche Ferdinand Straub, « le gentleman détective », « l'as de l'aviation française » mène l'enquête. Parviendra-t-il à démasquer celui qui se cache derrière le pseudonyme « Docteur Radar » ? Et pourra-t-il mettre ce dernier hors d'état de nuire ? Dès le titre, la couleur de l'aventure est annoncée : il s'agit d'un hommage aux feuilletons, quelle que soit leur nature originelle (romans feuilletons, feuilletons radiophoniques, [...]

note de la critique

Voilà une BD tout à fait passionnante autant par son scénario que par ses graphismes. Le scénario nous place en 1920 à Paris à une période où la conquête de l'espace semblait encore être de la science-fiction. Plusieurs savants s'intéressant à cette question sont retrouvés morts. La police a conclu à une mort naturelle (suicide et noyade) pour 2 d'entre eux... mais le troisième a été empoisonné au curare dans un train, difficile de conclure à une mort naturelle!! C'est un enquêteur privé (et riche) qui va chercher à résoudre cette affaire. On a [...]

note de la critique

Docteur Radar, Bézian et Simsolo pour un feuilleton éblouissant

Bézian est l’un des plus talentueux auteurs actuels. Avec Noël Simsolo il a donné vie à un vrai méchant, le Docteur Radar, une reprise du feuilleton radiophonique que Simsolo avait écrit dans les années quatre-vingt-dix pour France Culture. Il y a du Fantômas chez Radar comme du Fandor chez Straub, ancien héros de l’aviation, qui suit la piste du redoutable docteur. Le dessin éclatant de Bézian, son trait aigu, vivant, anticipe l’action avec génie et un talent rare. Dans Ne touchez à rien, Bézian et Simsolo avaient déjà montrés qu’ils pouvaient former un duo [...]

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (3)

note de la critique de L'historien

J'ai pris très grand plaisir à la lecture ce premier excellente tome de professeur Radar, dans la lignée des Fantômas. Le rythme est enlevé, avec des rebondissements comme s'il en pleuvait. Il me semble que Sissoko s'est amusé comme un fou avec cette histoire. Quant à Bézian... Il est là au sommet de son art. C'est ultra-dynamique, la narration est impeccablement fluide et c'est magistralement illustré. Avec ce parti pris d'à-plats monochromes, il sublime son dessin et instaure une véritable ambiance qui colle au livre comme une seconde peau.

Posté le 02/03/2014 à 23h27

note de la critique de silverfab

La mode est au revival feuilleton en ce début d'année puisque en parallèle du second tome de la Colère de Fantomas, Bézian nous illustre un superbe Docteur radar. Certes le scénario est assez lambda (en même temps c'est un hommage quelque part), mais le rythme est soutenu et l'on ne s'ennuie pas une seconde. La partie graphique emporte largement le tout, avec un style acéré, voire agressif parfois mais très adapté à son sujet. Bézian fait des prouesses que ce soit dans le design de tout le background que sur la physionomie de ses protagonistes. A noter qu'il existe deux version de ce premier tome, l'une en couleur, l'autre en noir et blanc (avec d'agréables bonus), pour avoir lu les deux, elles sont superbes et rendent honneur à l'histoire. Pour aller avec, il faut un score à la hauteur! http://bobd.over-blog.com/article-sous-le-radar-docteur-radar-vs-king-9-will-not-return-122192969.html

Posté le 28/02/2014 à 22h38

Ahh je trouve Pierre que tu es bien dur sur cette partie "Malheureusement, apposé au format BD, les dialogues ne prennent pas toujours..." De mon coté, grand fan de Fantomas et des romans de Maurice Leblanc, cela a été un vrai régal. Critique à suivre :-)

Posté le 21/02/2014 à 21h57