ZOO

Docteur Radar - T1 : Docteur Radar - Tueur de savants

couverture de l'album Docteur Radar - Tueur de savants

Série : Docteur RadarTome : 1/2Éditeur : Glénat BD

Scénario : Noël SimsoloDessin : Frédéric BézianColoriste : Frédéric Bézian

Collection : Hors Collection

Genres : Polar / Thriller

Public : À partir de 12 ans

Prix : 19.50€

ma collection
ma wishlist
série

La critique culturebd

Note culturebd 4.0

Scénario

3.5

Dessin

5.0

Bruno Vaillant, Gontran Saint-Clair, Aristide Vernon… Trois scientifiques ont trouvé la mort dans des circonstances étranges. Il n’en fallait pas plus à Ferdinand Straub, gentleman détective, pour mener l’enquête à propos du mystérieux Docteur Radar, soupçonné d’être l’auteur de ces crimes. Plongée dans un Paris des années 20, que Fantômas n'aurait pas délaissé.

Toute la puissance de Docteur Radar, tueur de savants réside dans la force graphique de l’oeuvre, due au talent de Bézian. En jouant sur des tons sombres en aplats, rehaussés de couleurs vives, le dessinateur confère à l’album une touche graphique unique. Il y a, ainsi, rarement plus de trois couleurs par case. Bézian s’affranchit d’un trait trop réaliste, et amplifie de la sorte les sensations de vitesse, de mouvement, modifie l’architecture tout en parvenant à conférer à son dessin l’ambiance des années 20.

Le scénario de Docteur Radar, signé Simsolo, renvoie au début du siècle dernier. L’album emprunte aux clichés du genre feuilletonesque : un grand méchant insaisissable, adepte du déguisement, un commissaire de police dépassé par les évènements, ainsi qu’un fringuant détective flanqué de son acolyte. Tous les ingrédients d’un Fantômas, jusqu’à l’humour et les retournements de situation rocambolesques.

Malheureusement, apposé au format BD, les dialogues ne prennent pas toujours et on aurait aimé, que, malgré l’évident hommage, le scénario s’affranchisse de certains canons du genre, tel que l’inévitable explication de plans machiavéliques à un héros en fâcheuse situation.

Avant d’être une BD, Docteur Radar était un feuilleton radiophonique diffusé sur France Culture. Transposé à la BD, force est de constater que le récit, mais surtout le dessin, font mouche. Un album à lire sous une couverture, un soir d’hiver… un peu comme ces Fantômas diffusés à l’approche de Noël.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (3)

note de la critique de L'historien

J'ai pris très grand plaisir à la lecture ce premier excellente tome de professeur Radar, dans la lignée des Fantômas. Le rythme est enlevé, avec des rebondissements comme s'il en pleuvait. Il me semble que Sissoko s'est amusé comme un fou avec cette histoire. Quant à Bézian... Il est là au sommet de son art. C'est ultra-dynamique, la narration est impeccablement fluide et c'est magistralement illustré. Avec ce parti pris d'à-plats monochromes, il sublime son dessin et instaure une véritable ambiance qui colle au livre comme une seconde peau.

Posté le 02/03/2014 à 23h27

note de la critique de silverfab

La mode est au revival feuilleton en ce début d'année puisque en parallèle du second tome de la Colère de Fantomas, Bézian nous illustre un superbe Docteur radar. Certes le scénario est assez lambda (en même temps c'est un hommage quelque part), mais le rythme est soutenu et l'on ne s'ennuie pas une seconde. La partie graphique emporte largement le tout, avec un style acéré, voire agressif parfois mais très adapté à son sujet. Bézian fait des prouesses que ce soit dans le design de tout le background que sur la physionomie de ses protagonistes. A noter qu'il existe deux version de ce premier tome, l'une en couleur, l'autre en noir et blanc (avec d'agréables bonus), pour avoir lu les deux, elles sont superbes et rendent honneur à l'histoire. Pour aller avec, il faut un score à la hauteur! http://bobd.over-blog.com/article-sous-le-radar-docteur-radar-vs-king-9-will-not-return-122192969.html

Posté le 28/02/2014 à 22h38

Ahh je trouve Pierre que tu es bien dur sur cette partie "Malheureusement, apposé au format BD, les dialogues ne prennent pas toujours..." De mon coté, grand fan de Fantomas et des romans de Maurice Leblanc, cela a été un vrai régal. Critique à suivre :-)

Posté le 21/02/2014 à 21h57