ZOO

Fables Amères - T2 : Détails futiles (Mars 2019)

couverture de l'album Détails futiles

Série : Fables AmèresTome : 2/2Éditeur : Vents d'Ouest

Scénario : Christophe ChaboutéDessin : Christophe Chabouté

Collection : Les Intégrales

Genres : Récit de vie

Public : À partir de 12 ans

Prix : 13.90€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

4.0

Dessin

5.0

Un groupe de skinheads durant le rassemblement du 1er mai devant la statue de Jeanne d’Arc à Paris, deux amis qui discutent trekking dans l’Himalaya, un jeune beur des cités qui quitte son immeuble avec un colis suspect sous son bras, un couple d’amateurs de cartes à gratter de la française des jeux : voilà quelques personnages que Christophe Chabouté met en scène parmi les onze nouvelles qui composent son nouveau recueil de Fables amères.

Rompu à l’exercice du « court-métrage » depuis ses tout débuts (Sorcières), il avait publié en 2010 une première série de onze histoires courtes dans lesquelles il observait finement le comportement et les réactions de nos semblables face à des situations puisées dans un contexte on ne peut plus quotidien. Chabouté veillait à conclure chacune d’entre elles sur une chute retentissante sans jamais forcer le trait, laissant au lecteur le soin d’en tirer la morale. Rares sont celles qui s’achèvent sur une note franchement gaie malgré un humour souvent sous-jacent, et toujours noir.

Mêmes thèmes, mêmes ambiances dans ce nouveau recueil. Chabouté s’intéresse aux plus démunis, qu’ils soient SDF, malades ou handicapés qui échappent au regard de tous ceux qui les croisent ou qui les entourent. La même affiche du quai de métro Saint-Michel entr’aperçue dans le tome précédent servira de décor à une de ses histoires cette fois à la station Pasteur.

Après plus de quatre années d’absence du rayon bandes dessinées (son adaptation de Moby Dick date de 2014), Christophe Chabouté, maître incontesté du noir et blanc, revient en force dans le paysage du 9ème Art et s’inscrit une fois de plus parmi les auteurs qui ont encore des choses à dire sur notre société d’aujourd’hui et ses dérives. Fin d’année dernière il avait cependant publié un magnifique Artbook qui n’aura sûrement pas échappé au regard de ses lecteurs les plus fidèles.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants