ZOO

Habana 2150 - T2 (Décembre 2020)

couverture de l'album

Série : Habana 2150Tome : 2/2Éditeur : Vents d'Ouest

Scénario : Thierry Cailleteau, Héloret

Collection : 24X32

Genres : Science-Fiction

Prix : 13.90€

ma collection
mes souhaits
mes lectures
série

La suite d’une aventure rocambolesque dans le Cuba de 2150

Note ZOO 3.5

Scénario

3.5

Dessin

3.5

La série SF Habana 2150 offre, en plus de nous projeter dans le passé et l’avenir, un bon moment de déconnade un peu déjantée. On suit les aventures de Waldo et Rico qui font route vers la Floride. Mais Cuba ne cesse de les poursuivre. C’est frais et idéal à l’approche de l’été et des lectures de plage (deuxième tome lu sur une plage Sud-Finistérienne).

Dans ce deuxième tome de la série rétro-futuriste Habana 2150, dont le premier volet n’avez pas laissé de marbre votre serviteur, Waldo et Rico vont avoir leur compte de sueurs froides. Ils avancent vers la Floride à bord de leur engin volant de la mort qui tue. Contraints d’amèrir après avoir été pris en chasse par un avion américain qui leur veut du mal, ils sont repêchés par El Buccanero, un bateau pirate clandestin.

Les compères doivent suivre l’équipage pour visiter l’épave d’un sous-marin allemand de la Seconde Guerre mondiale. Il aurait eu pour mission, paraît-il, de convoyer le meilleur rhum cubain pour Hitler. Waldo et Rico ne sont pas au bout de leurs surprises. La formule historique/science-fiction humoristique d’Habana 2150, scénarisée par Thierry Cailleteau, fonctionne toujours dans ce deuxième tome.

Habana 2150 T.2 - U-666

Habana 2150 T.2 - U-666
© Vents d'Ouest, 2022

Un contexte historique, un espace-temps qui réussit le tour de passe-passe de s’installer dans le passé en vivant le présent tout en se projetant dans le futur, des rebondissements rigolos : voilà ce qui fait la trame des deux premiers tomes.

Le Finistérien Héloret s’éclate dans le dessin de chaque case et cela se ressent vivement à la lecture. Couleurs vives, mouvement permanent et scène de combat crédibles : tous les ingrédients, narratifs comme graphiques, semblent réunis pour faire d’Habana 2150 une série durable.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants