ZOO

Harlem - T1 (Janvier 2022)

couverture de l'album

Série : HarlemTome : 1/2Éditeur : Dargaud

Scénario : Brrémaud, MikaëlDessin : Bruno Duhamel, MikaëlTraducteur : Philippe Ghielmetti

Genres : Historique, Polar / Thriller

Prix : 14.50€

ma collection
mes souhaits
mes lectures
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

4.0

Dessin

5.0

Ce 3ème diptyque, après les excellents Giant et Bootblack, continue d’explorer le New York du début des années trente, encore durement impacté par la grande dépression. Mikaël se focalise cette-fois sur un personnage féminin de couleur qui a réellement existé et qui régna sur Harlem avec sa loterie clandestine qui fit des envieux dans le milieu interlope de la Grosse Pomme.

Surnommée Queenie, Stéphanie Saint-Clair avait fui la Martinique près de vingt ans auparavant pour s’installer à Manhattan où elle va lancer son système de loterie qui va très vite devenir très populaire au sein de la communauté noire de Harlem. Attisant la convoitise d’une haute figure de la pègre new-yorkaise, Dutch Schultz, alias le Hollandais, mais aussi celle de McCann, un flic corrumpu, la jeune femme, épaulée par son seul garde du corps et amant occasionnel, aura fort à faire pour garder les rênes de son business.



Harlem t.1

Harlem t.1
© Dargaud, éditions 2022

Mikaël cite en préambule une liste d’ouvrages qui lui ont servi de source d’inspiration pour bâtir son récit. Par un concours de circonstances comme il en arrive parfois dans le milieu éditorial, un autre album, signé par Elisabeth Colomba et Aurélie Lévy publié fin août dernier, s’intéressait au même personnage (Queenie – La marraine de Harlem). Votre humble chroniqueur ne l’a pas lu mais soupçonne qu’il serait intéressant de confronter les deux approches.

Si les couvertures des deux premiers diptyques offraient chacune quelques belles vues de l’architecture new-yorkaise, cette fois c’est un profil de Queenie qui appelle le lecteur à se plonger dans cette histoire. À tous ceux qui voudraient en savoir un peu plus sur cet album, recommandons-leur la lecture du dossier de 32 pages du numéro 153 de Casemate de ce mois où l’auteur commente amplement son travail de scénariste et de son dessin, toujours aussi bluffant.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants