ZOO

Infinity 8 - T5 : Le Jour de l'Apocalypse (Septembre 2017)

couverture de l'album Le Jour de l'Apocalypse

Série : Infinity 8Tome : 5/7Éditeur : Rue de Sèvres

Scénario : Lewis Trondheim, Davy MourierDessin : Lorenzo De Felici

Genres : Science-Fiction

Public : À partir de 12 ans

Prix : 17.00€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

4.0

Dessin

3.0

Cinquième reboot à bord de l'Infinity 8. L'agent Ann Ninurta doit trouver qui est à l'origine du cimetière de l'espace qui empêche le vaisseau d’avancer. Un cinquième tome drôle mais au dessin un peu en-dessous des quatre premiers. Entre drague lourdingue, garde d'enfant et conflit avec le père.

Comment permettre à l'Infinity 8 de continuer à avancer dans l'espace, bloqué par des sépultures et morceaux morbides d'autres mondes ? C'est ce que s'emploie une nouvelle fois à résoudre le lieutenant Reffo. Pour ce cinquième reboot, il fait appel à l'agente spatiale très spéciale Ann Ninurta, qui colle au passage un bon vieux râteau des familles au moustachu ventru.

La fresque née dans la tête de Lewis Trondheim dégage une nouvelle saveur avec l'influence du scénariste Davy Mourier. L'humour est décuplé et l'héroïne casse les codes des agents précédents, avec ses blagues lourdingues et ses problèmes avec son ex : loin d'être une pépette, elle est plutôt au contraire brute de décoffrage...

Par contre, et c'est un peu là que le bât blesse dans ce cinquième opus, le dessin de Lorenzo De Felici est un poil en-dessous de ses prédécesseurs. Son trait a beau relever du comics et ses personnages ne rien envier à des ceux d'Outre-Atlantique, il fait difficilement perdurer l'esprit d'origine insufflé par Olivier Vatine.

Mais malgré un graphisme en deçà de ce à quoi nous avaient habitués les auteurs, Infinity 8 reste une série déjantée et bourrée d'humour. On se fend la poire en découvrant les situations les plus cocasses et les expressions les plus gratinées des personnages loufoques qui peuplent cette fresque spatio-temporelle unique. Ne demandons pas le tome 6 trop vite, il sera dans les bacs en moins de temps qu'il n'en fait pour le dire...

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants