ZOO

Jérôme K. Jérôme Bloche - T28 : Et pour le pire / Edition spéciale, Limitée (Mars 2022)

couverture de l'album Et pour le pire / Edition spéciale, Limitée

Série : Jérôme K. Jérôme BlocheTome : 28/28Éditeur : Dupuis

Scénario : Dodier, Alain DodierDessin : Dodier, Alain DodierColoriste : Cerise

Genres : Polar / Thriller

Public : À partir de 12 ans

Prix : 28.95€

ma collection
mes souhaits
mes lectures
série

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Babette, l’éternelle fiancée de Jérôme, apparaît dès le premier tome de la série. Il lui arrive même, selon les épisodes, de prendre une part active dans ses enquêtes. Quoi donc de plus naturel que le couple finisse par convoler en justes noces ? Sauf que, dès la première page, ce n’est pas Babette qui se retrouve avec Jérôme devant Monsieur le maire !

Ce 28ème tome, qui marque aussi le quarantième anniversaire de la série, démarre en trombe. S’agit-il d’un cauchemar ou est-ce la réalité ? Tout a commencé le jour où Jérôme repasse pour la énième fois l’épreuve du permis de conduire. Sa route va croiser celle de Rebecca qui, vêtue d’une robe de mariée, s’apprête à se jeter du haut d’un pont sur le périph en contrebas. Au prix d’un grand nombre d’infractions routières et d’une grosse entorse à la cheville, il parvient à sauver la jeune femme. Mais les ennuis ne font que commencer au point de se retrouver viré de l’appartement par une Babette ivre de jalousie.

Jérôme K Jérôme Bloche tome 28 - Et pour le pire

Jérôme K Jérôme Bloche tome 28 - Et pour le pire
© Dupuis, 2022

Mais qui est donc cette Rebecca qui s’incruste de façon aussi insidieuse dans la vie de son sauveur ? Pour la première fois, Jérôme va devoir enquêter pour son propre compte afin de lever le voile sur l’étrange personnalité de cette manipulatrice. Hitchcockien en diable, Dodier mène son récit, habilement découpé, avec une parfaite maîtrise, où chacun des personnages peuplant l’univers de Jérôme trouve, comme de coutume, un rôle à sa mesure. Mention spéciale à son ami Arthur, le curé de la paroisse du quartier, qui saura le tirer d’une fort mauvaise situation.

La précision et la rigueur du dessin, tout comme l’humour la finesse de dialogues est un régal. S’il fallait apporter un bémol à cet album, c’est uniquement le choix paradoxal du titre tant cet album aurait pu s’intituler « Et pour le meilleur » !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants