ZOO

Jojo Intégrale - T3 : Jojo Intégrale (1998-2003) (Août 2019)

couverture de l'album Jojo Intégrale (1998-2003)

Série : Jojo IntégraleTome : 3/3Éditeur : Dupuis

Scénario : André GeertsDessin : André Geerts

Collection : Patrimoine

Genres : Aventure, Humour

Public : Tout public

Prix : 35.00€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Cette troisième et avant-dernière intégrale de l’exceptionnel Jojo regroupe cette fois cinq albums au lieu des quatre contenus dans les deux tomes précédents. L’introduction, signée par Morgan Di Salvia, toujours aussi bien documentée, nous replonge dans le contexte de ces cinq années de création au cours desquelles André Geerts continue de creuser un sillon fertile en émotions et tendresse avec ses personnages qui suscitent tous une profonde empathie.

Avec Le retour de papa, André Geerts braque enfin le projecteur sur René, le père de Jojo, jusqu’alors resté dans l’ombre, pour en faire un personnage de premier plan que nous retrouverons de façon plus marquante dans toutes les histoires qui suivront. Artisan plombier, le fils de mamy cache sa peine d’avoir perdu prématurément son épouse en affichant une constante bonne humeur en s’aidant avec toute une panoplie de farces et attrapes qui amuseront Jojo et son ami Gros Louis.

Jojo dans le Le Journal Spirou de mars 2002

L’épisode suivant nous ramène à l’école dans le sillage de Sébastien Poissou, le nouveau de la classe qui, comme son nom l’indique, porte la poisse. Il y a aussi Charlotte qui, incapable d’exprimer ses envies, opte systématiquement pour leur contraire. Une histoire puisée dans le vécu d’une amie à la faveur d’une conversation lors d’un trajet ferroviaire. Tout comme l’épisode de Jojo au pensionnat qui prend sa source dans l’enfance de l’auteur.

Jojo dans le Le Journal Spirou de mars 2002

André Geerts a fini par confier la mise en couleur de ses planches à Francesca dont la palette délicate s’harmonise parfaitement avec la douceur de son trait et de ses histoires. L’univers de Jojo a également fait l’objet d’une petite série de dessins animés pour le petit écran, mais le succès escompté n’a pas été au rendez-vous et fut interrompue. Qu’importe : la série, malgré des tirages relativement modestes pour l’époque, a perduré. Pour notre plus grand bonheur.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

note de la critique de chrismaf

merci de saluer à chaque sortie des volumes de l'intégrale de JOJO au talent resté trop dans le confidentiel, d'un auteur plein de tendresses, d'émotions, de finesses, de joies de vivre, d'amitiés, d'empathies... au traits et dessins aussi joyeux que remplis d'émotions .
j'ai sciemment tout mis au pluriel car tout ceci était multiple à chaque fois ;
dévoreur de BD j'ai comme tout un chacun été affecté par la disparition d'un maitre comme Franquin ,ou l'horreur du drame de Charlie , mais également celle de Gotlib et plus surprenant celle subite de Coyotte, mais à l'annonce du départ de GEERTS (malgré l'évidence de son dernier album) , m'a affecté au plus haut point tant la richesse des sentiments qu'il a su exprimer dans ses textes et l'émotion qu'il a transcrite dans ses dessins me procurait un réel bonheur à chaque nouvel album ...
donc à ceux qui ne le connaisse pas courrez vous offrir ces bulles de bonheur...
je n'ai malheureusement jamais eu l'honneur de le croiser , mais j'ai pour lui une réelle totale admiration ... merci

Posté le 10/09/2019 à 10h11