ZOO

L'Avocat - T2 : Nécessité fait loi

couverture de l'album Nécessité fait loi

Série : L'AvocatTome : 2/3Éditeur : Le Lombard

Scénario : Laurent Galandon, Frank GiroudDessin : Frédéric VolanteColoriste : Christophe Bouchard

Collection : Troisième Vague

Genres : Polar / Thriller

Public : À partir de 12 ans

Prix : 12.00€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

2.5

Léopold Sully-Darmon, grand avocat inspiré par Jacques Vergès, retourne en Irak pour préparer la défense de Zeinab Zaïdi, accusée de crime contre l’humanité. Mais ce qu’il va découvrir sur place n’est pas très propre. Avec son graphisme toujours classique mais efficace, ce deuxième tome donne davantage de souffle à une série qui avait démarré calmement.

Léopold Sully-Darmon est un grand avocat. Une aura médiatique à toute épreuve, un charisme débordant, la tête un peu grosse mais juste ce qu’il faut et un passé émaillé de zones d’ombre. Dans le premier tome mi-figue mi-raisin d’une série prometteuse, il acceptait de défendre Zeinab Zaïdi, une Irakienne accusée de crime contre l’humanité. Un défi qui l’a conduit une première fois en Irak. Mais certains mystères sont longs à percer. C’est pourquoi on le retrouve là-bas dans ce deuxième tome.

Un scénario plus soutenu, une narration mieux charpentée, des perspectives d’ouverture pour les prochains tomes : c’est avec ce second tome que la série L’Avocat est vraiment lancée. On retrouve avec plaisir ce personnage qui n’est pas sans rappeler certains ténors de la défense, Jacques Vergès en tête. Les scénaristes n’ont d’ailleurs jamais caché s’en être inspirés pour construire leur récit et donner la profondeur nécessaire à leur personnage principal, forcément complexe.

Côté graphisme, on tombe dans les canons du genre. Un trait lissé à la Largo Winch, XIII et consorts, du dynamisme, des personnages assez expressifs et suffisamment de rythme pour accrocher le lecteur. Frédéric Volante maîtrise de mieux en mieux son personnage et l’environnement dans lequel il évolue. Il réussit en particulier les changements de décors comme autant de grands écarts dans le scénario : Paris, les prétoires, l’Irak...

Qu’adviendra-t-il de Léopold Sully-Darmon et de son énigmatique cliente, l’Irakienne Léopold Sully-Darmon ? L’avocat parviendra-t-il à percer le mystère de celle qu’il défend ? Des pistes de réponses dans le troisième tome, La loi du plus faible.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants