ZOO

Le Chant du cygne - T1 : Déjà morts demain (Août 2014)

couverture de l'album Déjà morts demain

Série : Le Chant du cygneTome : 1/2Éditeur : Le Lombard

Scénario : Xavier Dorison, Emmanuel HerzetDessin : Cédric BaboucheColoriste : Cédric Babouche

Collection : Signé

Genres : Aventure, Historique

Public : À partir de 12 ans

Prix : 14.99€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

4.5

Dessin

5.0

Pour les soldats du lieutenant Katz, l’incompétence meurtrière de leur hiérarchie a dépassé les bornes et ils comptent bien y remédier jusque dans les plus hautes instances de la République. C’est une pépite de l’histoire que nous a dégoté Emmanuel Herzet, accompagné dans cette aventure BD par Xavier Dorison, et les magnifiques aquarelles de Cédric Babouche.

Dans les tranchées côté France en 1917, des rumeurs circulent sur les réseaux de renseignements allemands et chaque soldat a conscience d’être envoyé à la mort par ses supérieurs. Quand la fameuse pétition des soldats contre leur état-major arrive parmi les troupes du lieutenant Katz, les derniers doutes de ces soldats s’envolent et la désertion vers Paris devient une évidence.


Emmanuel Herzet, accompagné de Xavier Dorison, a choisi une histoire inspirée de faits historiques avérés pour lancer son Chant du cygne. Bien que l’horreur attende ses attendrissants poilus au tournant de chaque page, son récit se tourne vers le courage de ces hommes qui ont expliqué à leur colonel qu’ils en avaient marre de cette putain de guerre.

Pour illustrer cette belle aventure humaine, Cédric Babouche a relevé le défi de l’aquarelle et fourni un travail graphique somptueux. Chaque page est une œuvre d’art dépeignant la fragilité et la noblesse des idéaux défendus par ces soldats. Chaque soldat a son identité visuelle propre et dégage un tempérament bien franchouillard sans tomber dans la facilité du cliché.

Déjà morts demain ne révolutionne certainement pas le genre du récit de guerre. Il choisit cependant de prendre une petite histoire dans la grande boucherie de la Première Guerre mondiale et parvient à nous narrer une histoire emplie de noblesse d’âme et de poésie graphique. Bravo.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (8)

note de la critique de L'historien

Sur le fonds de Grande Guerre, de massacres et de ras-le-bol général, on part dans une aventure mouvementée avec des héros bien campés. Le tout sur une mise en scène graphique efficace de Babouche.

Posté le 27/10/2014 à 23h08

J'ai adoré ce livre que j'ai gagné grâce à vous.
Les graphismes sont intérressants, et j'ai trouvé l'histoire plutôt drôle et à la fois proche de la réalité, voire même très humaine. En résumé c'est une très bonne BD qui sort de l'ordinaire.

Posté le 02/10/2014 à 10h44

note de la critique de cucule

très jolie BD instructive, très bien illustrée

Posté le 25/09/2014 à 22h33

J'ai eu la chance de gagner cet album sur votre site,j'ai bien aimé. Un scénario de qualité , un graphisme original , une histoire passionnante à lire de toute urgence ,en ces temps de commémorations du centenaire du début de la Grande Guerre

Posté le 25/09/2014 à 17h52

J'ai eu la chance de gagner cet album,en un mot j'ai adoré,belle histoire,BD magnifique a recommander..merci culturebd de m'avoir fait connaitre cette oeuvre

Posté le 24/09/2014 à 06h33

un très bon et belle album , une belle histoire et une esthétique superbe ,a voir !!!

Posté le 23/09/2014 à 14h04

note de la critique de nicholas

L'histoire de ce bataillon est très prenante, entre aventures et réflexion sur l'être humain. Si le dessin et les couleurs aquarelles peuvent rendre les premières pages plus difficiles à lire pour le grand nombre, elles magnifient au final cette histoire. Album à faire découvrir autour de soi, pour l'histoire et l'originalité graphique !

Posté le 08/09/2014 à 20h43

Je ne l'ai pas encore acheté, mais cela ne devrait tardé. A la lecture des planches, le rendu de l'atmosphère de violence est esthétiquement parfaite !

Posté le 04/09/2014 à 22h55