ZOO

Le Chat du Rabbin - T6 : Tu n'auras pas d'autre Dieu que moi (Août 2015)

couverture de l'album Tu n'auras pas d'autre Dieu que moi

Série : Le Chat du Rabbin Tome : 6/9Éditeur : Dargaud

Scénario : Joann SfarDessin : Joann Sfar

Collection : Poisson Pilote

Genres : Aventure

Public : À partir de 12 ans

Prix : 12.99€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Sacré chat du rabbin. Il ne parlait plus à sa maîtresse, Zlabya, à la demande de son père le rabbin. Mais la voilà enceinte et se sentant abandonné, le félin divin n'y tient plus. Une nouvelle aventure finement menée, dans un trait aléatoire et jubilatoire dont seul Sfar a le secret.

Il est toujours aussi incroyablement humain. Car le chat du rabbin n'est pas un félin commun. Tout frêle qu'il est, il cause aux Hommes à foison. En particulier à sa divine maîtresse, la fille du rabbin. Mais ce dernier lui a demandé de se taire. Après lui avoir fait faux bond en se mariant, la voilà enceinte. Le chat se sent délaissé et part se remonter le moral au contact d'une souris.

Ce sixième tome montre à quel point Sfar tient sa série. Son chat est toujours aussi fin, drôle et philosophique. On se prend de pitié pour ce matou qui reste malgré tout un chat, même s'il a du mal à comprendre que Zlabya lui préfère le petit qui pousse dans son ventre. Une belle réflexion sur la parole et son pouvoir.

Le dessinateur ne change pas son trait gagnant. Il en rajoute dans les imperfections de sa patte enfantine. La ligne est tremblotante à souhait, pour le plus grand plaisir des aficionados. Le chat est toujours aussi abyssin, ce qui le rend encore plus attachant. Un véritable animal domestique bondit de ces pages et le graphisme fait naître une très belle morale au creux de cette fable.

En un mot comme en cent, cette nouvelle aventure est peut-être la plus réussie de cette série qui commençait un brin à s'essouffler. Et le film passé par là n'y a rien changé. Un nouveau souffle scénaristique pour un diable d'animal qui n'en manque pas. Un philosophe à quatre pattes à silhouette... humaine.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants