ZOO

Le Cri du peuple - T1 : Les Canons du 18 mars (Octobre 2001)

couverture de l'album Les Canons du 18 mars

Série : Le Cri du peuple Tome : 1/4Éditeur : Casterman

Scénario : Jacques TardiDessin : Jacques Tardi

Genres : Historique

ma collection
ma wishlist
série

Le résumé de l'album

Ces premières modulations du "Cri du peuple", qui promet d'être tonitruant, ont déjà été largement récompensées: Les canons du 18 mars ont remporté le Prix Alph-Art du dessin et le Prix Alph-Art du public au festival d'Angoulême 2002.

Le récit s'ouvre à l'aube de la Commune de Paris, alors que monte la rumeur de la révolte et de l'espoir du peuple. Le cadavre d'une femme, serrant dans sa main un œil de verre portant le numéro 13, est découvert dans la Seine. Les polices secrètes mènent l'enquête tout en se livrant une guerre sans merci. Dans cette atmosphère survoltée et confuse, les protagonistes vont au-devant de leurs destins respectifs : Grondin a fait 20 ans de bagne et cherche celui dont il croit avoir endossé le crime. Théophile Mirecourt, le photographe, officie sur les barricades pour Le Cri du Peuple, le journal de Jules Vallès. Il se lie d'amitié avec le Capitaine Tarpagnan, qui lui-même risquera sa vie en tombant amoureux de “CafConc“, une belle aperçue le temps d'un mouvement de foule…

Ainsi une multitude de personnages se croisent, se cherchent, s'affrontent ou s'évitent, leurs destinées se mêlent et peu à peu l'intrigue se noue sur fond de barricades, au son des chants révolutionnaires et des cris de tous les Gavroches.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

note de la critique de L'historien

Tardi adapte Le Cri du Peuple, un polar militant de Jean Vautrin qui se déroule durant les 72 jours de la Commune. Un hommage vibrant à tous ces oubliés de l'histoire qui ont préféré le camp de l'utopie à celui de la résignation.

Posté le 22/07/2014 à 11h41