ZOO

Les Aigles de Rome - T4 : Les Aigles de Rome - Livre IV

couverture de l'album Les Aigles de Rome - Livre IV

Série : Les Aigles de RomeTome : 4/5Éditeur : Dargaud

Scénario : Enrico MariniDessin : Enrico MariniColoriste : Enrico Marini

Genres : Historique

Public : À partir de 16 ans

Prix : 13.99€

Voir la bande-annonce
ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

La trahison d’Arminius envers Rome est consommée. Marcus doit maintenant survivre pour prévenir ses camarades romains du danger qui plane sur leurs vies. Avec ce duel fratricide, Enrico Marini poursuit avec succès son péplum historique, alliant prouesse graphique et richesse narrative.


Marini a pris le parti de raconter l’histoire de Rome en Germanie, trente-six ans après le début du règne d’Auguste, par le prisme de la vie de deux frères. Leur amitié s’est éteinte au tome précédent et chacun doit maintenant périr ou survivre au détriment de l’autre.

La dichotomie du destin de ses deux hommes pris dans le tumulte de l’Histoire marque clairement la construction narrative de ce quatrième livre. Amour, amitiés et alliances politiques sont autant d’obstacles pour Marcus et de réussites pour Arminius. Leur lutte à mort prend de graves tournures de tragédie greco-romaine.

Marini illustre ces ressorts classiques de récit de péplum par un travail graphique époustouflant. Qui dit lutte germano-romaine implique de nombreuses scènes de batailles, qui jalonnent ce tome sanguinolent. Les couleurs dynamisent le récit, alternant le gris des paysages germaniques au rouge de la guerre.

Le voyage en solo de Marini au royaume de Germanie continue. Tous les éléments de sa tragédie sont désormais en place et le piège se refermera sur les Romains… à moins d’un Marcus ex machina !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

note de la critique de nicholas

Ce Livre IV rentre dans le vif des guerres germaniques. Les dessins sont magnifiques, il y a de l'action , un personnage principal Arminius rempli d'ambivalence, ambitieux, brutal et rusé. Mon seul regret ? Un album avec très peu de narration qui se dévore en une petite demie-heure :-(

Posté le 13/12/2013 à 23h21