ZOO

Les Aventures de Lucky Luke d'après Morris - T10 : L'arche de Rantanplan (Octobre 2022)

couverture de l'album L'arche de Rantanplan

Série : Les Aventures de Lucky Luke d'après MorrisTome : 10/10Éditeur : Lucky Comics

Scénario : Jul, Achdé

Genres : Aventure, Humour

Public : Tout public

Prix : 11.50€

ma collection
mes souhaits
mes lectures
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Un bon cru, cette histoire se passant dans une ville de l’Ouest rebaptisée Veggie Town par un riche « original » végétarien. Jul a réussi à capter l’esprit de Lucky Luke et Achdé est à l’aise dans cet univers « animalier ».

Cela fait maintenant 20 ans et 10 albums que Lucky Luke poursuit ses aventures sous le pinceau de Achdé, qui a succédé à Morris à sa mort. Le cow-boy solitaire compte au total 82 (!) albums, dont Goscinny a scénarisé près de la moitié, période constituant LA référence. Qu’en est-il donc de L’arche de Rantanplan ?

On retrouve au scénario pour la quatrième fois Jul, avec une histoire centrée sur le bien-être animal. Le récit, sans être une mécanique de haute précision comme ceux de Goscinny (ce serait impossible), tient bien la route : il est divertissant, captant l’air du temps (la protection des animaux, le végétarisme) tout en étant ancré dans le Far West. Lucky Luke ne devient pas végétarien pour autant (cela n’aurait pas été crédible), mais joue son rôle de défenseur de la justice et de la liberté. Et surtout, l’album a une colonne vertébrale donnant envie de le lire jusqu’au bout. C’est une bonne nouvelle, les deux précédents récits (Un cow-boy à Paris et Un cow-boy dans le coton) manquant de rythme et d’enjeu dans la narration.

Les Aventures de Lucky Luke d'après Morris, tome 10

Les Aventures de Lucky Luke d'après Morris, tome 10
©Dargaud, 2022

Le dessin est amusant, notamment dans la représentation des animaux. Achdé a sa patte et ne tente pas de copier servilement Morris, mais on retrouve bien l’esprit du créateur de la série, avec un trait « jeté », faussement désinvolte. Le second rôle marquant du récit, Ovide Byrde, est vraiment réussi graphiquement, avec une dégaine évoquant Pierre Richard sans être vraiment sa caricature. Ce que nous confirme Achdé (l’idée initiale, abandonnée, était de s’inspirer du physique de José Bové).

À noter une scène émouvante avec Jolly Jumper vers la fin de l’album, pour laquelle Achdé a puisé dans ses souvenirs récents, nous a-t-il confié. La séquence qui suit, avec Luke au pistolet, est une réussite. Nous ne spoilerons pas.

Gageons que pour le prochain album, Jul élaguera quelques circonvolutions moins utiles. Mais il est en bonne voie. Un Lucky Luke réussi.

Pour aller plus loin

Anecdotes

Quiz Lucky LukeQuiz Lucky Luke - NIVEAU 3Quiz Les Méchants dans Lucky LukeQui se cache derrière les personnages de Lucky Luke ?
Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants