ZOO

Les Chevaliers du Ciel Tanguy et Laverdure - T5 : Rencontre de trois types (Décembre 2017)

couverture de l'album Rencontre de trois types

Série : Les Chevaliers du Ciel Tanguy et LaverdureTome : 5/8Éditeur : Dargaud

Scénario : Jean-Claude LaidinDessin : Yvan Fernandez

Genres : Aventure

Public : Tout public

Prix : 12.00€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

3.0

Dessin

3.0

La série Tanguy et Laverdure est née en 1959 dans Pilote, avec Jean-Michel Charlier au scénario et Albert Uderzo au dessin. L’équipe actuelle, Jean-Claude Laidin et Yvan Fernandez, a repris la bande dessinée depuis 2002 et offre un nouvel album solide malgré une fin un peu précipitée.

Dans le désert du Nevada, l’élite des pilotes de chasse participe à l’opération « Red Flag », un exercice d’entraînement de grande envergure qui rassemble la plupart des pays de l’OTAN. Le pilote français Laverdure se distingue particulièrement par ses talents. Mais ses exploits sont vite relégués au second plan par la mystérieuse disparition d’un Rafale dans la « zone 51 », l’espace militaire le plus secret et le plus interdit des Etats-Unis. Cet événement va vite tendre les relations entre pilotes français et américains. Le fougueux Laverdure a notamment beaucoup de mal à garder son calme face à ce qu’il considère être des provocations...

Le scénario de Jean-Claude Laidin réussit avec brio à ancrer la série dans l’époque moderne, avec des exercices d’entraînement décrits avec beaucoup de réalisme. Mariant scènes d’action, rythme efficace et dialogues souvent savoureux, l’intrigue fait même appel à des invités de marque : Buck Danny et son acolyte Sonny Tucson, rien de moins ! Seul bémol, la fin est expédiée beaucoup trop rapidement.

Le dessin réaliste d’Yvan Fernandez est parfaitement en raccord avec celui d’Uderzo, le dessinateur d’origine de la série. Le découpage et les couleurs, très classiques, contribuent à inscrire cet album dans la pure tradition franco-belge. Très à l’aise dans les scènes d’action, il excelle dans la représentation des combats aériens. Malheureusement, le dessinateur semble avoir connu des problèmes de délai : quelques cases sont dessinées un peu à la va-vite à la fin de l’album.

Un album de qualité qui respecte la tradition des Chevaliers du ciel. Dommage que la fin soit un peu bâclée.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants