ZOO

Buck Danny

Buck Danny, le pilote qui vole au-dessus des nuages

Nom : Danny

Prénom : Buck

Yeux : bleus

Cheveux : blond

Signes distinctifs :
Toujours impeccablement coiffé malgré deux mèches baladeuses à ses débuts. Il n’en gardera qu’une.

Fâcheuses habitudes :

Calme en toute circonstance, il peut piloter n’importe quel avion au monde.
D’une sobriété exemplaire, ne fume pas et ne drague pas.
A toujours raison, sauve le monde et les Etats-Unis en permanence.
Ne commet jamais d’erreur, est beau mais a un humour parfois limité.

Buck, pilote avant tout

Buck Danny est un héros charismatique qui ne se trompe pas. Il est humain mais accepte le sacrifice suprême pour sa patrie. USA for ever.


Pilote de chasse dans la Navy…

Danny commence sa carrière peu avant l’attaque japonaise contre la flotte américaine à Pearl Harbor en 1941. Pilote de chasse de l’US Navy, l’aéronavale embarquée américaine, c’est pendant la campagne du Pacifique qu’il fera sa guerre. Buck Danny ne combattra jamais en Europe contre l’Allemagne.

Il va passer des avions à hélice à ceux à réaction dès le début des années cinquante. Mais Danny aura aussi sa période civile, quand il est libéré après la guerre. Redevenu civil, on le retrouve alors pilote d’une compagnie aérienne qui trafique au Moyen-Orient. Mais très vite, Buck Danny reprendra du service actif dans la Navy.

Capitaine à ses débuts, Danny ne dépassera jamais le grade de colonel. Un grade qui en fait ne colle pas dans l’US Navy qui utilise ceux de la Marine tel que « enseigne » ou « capitaine de vaisseau ». Danny nommé général, il n’aurait plus pu voler ! Il restera donc colonel même si à de nombreuses reprises, un amiral sous-entend qu’il pourrait bien prendre sa place un jour. Danny aurait même pu prétendre à la place de général car, dans son uniforme bleu, il se balade entre la Navy et l’Air Force. Des trois copains, Danny progresse le plus vite en grade suivi par Tumbler, commandant, et Tuckson, capitaine.

Capitaine à ses débuts, Danny ne dépassera jamais le grade de colonel. Un grade qui en fait ne colle pas dans l’US Navy qui utilise ceux de la Marine tel que « enseigne » ou « capitaine de vaisseau ». Danny nommé général, il n’aurait plus pu voler ! Il restera donc colonel même si à de nombreuses reprises, un amiral sous-entend qu’il pourrait bien prendre sa place un jour. Danny aurait même pu prétendre à la place de général car, dans son uniforme bleu, il se balade entre la Navy et l’Air Force. Des trois copains, Danny progresse le plus vite en grade suivi par Tumbler, commandant, et Tuckson, capitaine.


Au centre d’un groupe de frères d’armes

De combats en vols mouvementés, Buck Danny n’est jamais seul. Après Tumbler qui au départ ne pouvait pas souffrir Danny et ensuite Tuckson le bon copain, Slim Holden rejoint la garde rapprochée de Buck Danny. Le premier contact sera conflictuel. Et physique : Holden, bon pilote mais cabochard, reprochera à Danny de lui avoir volé le commandement d’une escadrille.

Holden est une tête de mule, pilote hors pair, de tous les coups durs. Buck Danny trouvera en ce pilote qui s’affirmera de plus en plus une sorte de faire-valoir. Holden appontera même aux commandes d’un chasseur soviétique.

Toujours entouré par son groupe de frères d’armes, Buck Danny est un homme sans femmes. Sa seule maîtresse, c‘est l’aviation, à moins que…

Si on parlait de Lady X ?

Danny aurait pu avoir un ennemi mortel masculin, type Fu-Manchu ou Ombre Jaune, un nazi sur le retour à monocle. Non, il doit affronter Lady X dont on ne connaît que la voix avant qu’ils ne se retrouvent pour un duel.

Blonde (au moins au début), avec sa frange à la Veronica Lake, son sourire sardonique et sa beauté froide, Lady X est une tueuse, chose rare pour l’époque. La légende veut que Hubinon et Charlier se soient inspirés de l’aviatrice allemande Hanna Reitsch. Pilote d’essai, Hanna Reitsch s’est posée dans Berlin sous les bombes en 1945 et a proposé à Hitler de l’évacuer. Il a refusé.

Régulièrement de retour, même quand on la croit morte, Lady X est le mal personnifié. A ceci près qu’elle a du charme. Il faut certes aimer le style. Alors qu’elle a détourné, avec la complicité d’un jeune pilote de l’Air Force, un prototype d’avion à décollage vertical que Danny tente de récupérer, elle est diaboliquement resplendissante.

Alors, de là à penser qu’elle est un peu amoureuse de Danny, difficile de franchir le pas. Mais le couple aurait eu de la gueule, car comme lui, elle change un peu mais ne prend pas une ride… Elle deviendra brune, adoptera le fume-cigarette mais restera tout autant vénéneuse. Et il semblerait qu’elle soit bien décidée à réapparaître pour continuer à mener la vie dure à Danny.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants