ZOO

Les Forêts d'Opale - T8 : Les Hordes de la nuit (Octobre 2013)

couverture de l'album Les Hordes de la nuit

Série : Les Forêts d'OpaleTome : 8/11Éditeur : Soleil

Scénario : Christophe ArlestonDessin : Philippe PelletColoriste : Christian Goussale

Collection : Fantastique

Genres : Heroic fantasy

Prix : 13.95€

Voir la bande-annonce
ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

4.5

Darko, l'élu de la prophétie, court depuis sept tomes après les Titans pour délivrer le monde du joug de la Lumière et du nécromant Kamphre d'Yrkhone. Mais finalement, les Titans sont morts ! Darko doit maintenant se rabattre sur des démons et les nouveaux pouvoirs de sa demi-sœur pour lutter contre ses adversaires. On est pas sorti du sable !

La saga des Forêts d'Opale continue de nous surprendre par ses rebondissements improbables et son humour mi-gore mi-raisin. Arleston transporte ses héros jusqu'au centre des onze cercles infernaux. En chemin, nous découvrons enfin la maison de Ghörg, le démon de compagnie de Darko, ainsi que sa femme et ses frères démons du neuvième cercle. Entre une blague sur la mode et une récolte de vin gâchée, tous les ingrédients d'un bon récit fantasy à la Arleston sont réunis dans cet épisode.

Comme dans ses tomes précédents, le fil narratif drôle et épique d'Arleston se laisse surprendre par les trouvailles graphiques géniales de Philippe Pellet. L'exploration des cercles infernaux lâche la bride du dessinateur. Toujours contraint par les traits purs de ses personnages humains, il exprime toute sa créativité avec les démons et leur univers, fruit de son imaginaire sombre. Deux tomes du Codex d'Opale ont d'ailleurs été édités pour approfondir le bestiaire foisonnant qu'il a mis en image. L'ensemble reste magistralement illuminé par la couleur de Christian Goussale.

Remis du choc de la fin du septième tome, le scénario des Forêts d'Opale poursuit sa nouvelle trajectoire et laisse présager encore beaucoup d'autres surprises. Vivement la suite !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants