ZOO

Médée - T1 : L'Ombre d'Hécate (Novembre 2013)

couverture de l'album L'Ombre d'Hécate

Série : MédéeTome : 1/1Éditeur : Casterman

Scénario : Blandine Le CalletDessin : Nancy Pena

Genres : Aventure, Fantastique

Public : À partir de 12 ans

Prix : 15.00€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

3.5

Dessin

4.0

Dans la mythologie grecque, Médée est dépeinte comme une magicienne meurtrière et impitoyable. Mais elle était surtout une jeune fille passionnée et indépendante, dont la vie a été marquée par les drames. Voici une réécriture intéressante du mythe, portée par de superbes illustrations.

Ce premier tome se penche, un peu longuement peut-être, sur la jeunesse de Médée, fille du roi et tyran de Colchide. Pour guérir son frère, héritier du trône atteint d'une maladie mystérieuse, son père la force à suivre les enseignements des prêtresses d'Hécate. Mais le roi craint que son gendre et ses petits-fils, dont Médée est très proche, ne mettent en danger sa couronne. Il fait planer sur eux une menace permanente qui risque de s'abattre à tout moment...

Connue surtout pour ses romans, Blandine Le Callet se lance pour la première fois dans le scénario de bande dessinée. On sent une facilité dans la mise en place des événements qui vont forger le caractère de l'héroïne et changer le cours de sa vie. La narration réussit à la rendre très humaine et attachante, tout en nous guidant avec habileté parmi les relations complexes des nombreux personnages.

Le dessin de Nancy Peña, beaucoup plus fin que dans sa trilogie du Chat du kimono, est extrêmement détaillé et subtilement mis en couleur. On plonge dans l'ambiance de la Grèce antique, aussi bien grâce aux costumes qu'aux paysages. Le travail sur les motifs et les drapés, particulièrement réussi, a dû demander un travail titanesque au vu du nombre de toges au centimètre carré.

Cet album introduit doucement Médée. On trépigne un peu de voir, dans le deuxième tome, le mythe de ce personnage se forger sous nos yeux, avec l'entrée en scène des Argonautes et de ce goujat de Jason.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants