ZOO

Monstre - T2 : Monstre n'est pas bleu (Septembre 2019)

couverture de l'album Monstre n'est pas bleu

Série : MonstreTome : 2/2Éditeur : P'tit Glénat

Scénario : Séverine GauthierDessin : Stan

Collection : Vitamine

Genres : Aventure

Public : De 3 à 11 ans

Prix : 12.00€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 2.5

Scénario

2.0

Dessin

4.0

Après Monstre a peur des monstres, nous retrouvons le pays des Monstres imaginé par Séverine Gauthier et Stan Manoukian pour une nouvelle aventure. Il est question cette fois de tolérance et d’acceptation de l’autre et de ses différences pour un récit plus consensuel…

Dans le grand nid, tous les œufs à éclore sont identiques. Et tous les petits monstres qui vont naître ce printemps seront identiques, à l’image de leurs aînés, tous de la même couleur. Enfin, c’est ce que tout le monde espère, jusqu’au jour où Monstre naît. Malheur, il n’est pas bleu ! Personne n’a jamais vu un tel monstre ! Rejeté par les autres, Monstre n’aura de cesse de se démener pour se faire accepter.

Le récit aborde des sujets importants et très présents dans la littérature jeunesse : la tolérance et la différence. Même si l’univers dans lequel prend racine cette histoire est original, le message s’avère très appuyé. Le texte parfois maladroit accompagne un récit qui semble par moment se détourner du message premier : c’est grâce à la superbe action qu’il a accomplie que Monstre devient visible aux yeux des autres et se fait accepter et non en étant simplement lui-même, différent.

Le lecteur retrouvera néanmoins avec plaisir les mêmes petits monstres et le même univers que dans l’album précédent Monstre a peur des monstres. Ces petites créatures très expressives se font tour à tour apeurées, espiègles, inquiètes ou tristes. Ces mimiques très accentuées rendent ces monstres extrêmement attachants tout en offrant un vrai dynamisme à l’album.

Malgré un univers graphique intéressant et bien réalisé, le deuxième album de la série Monstre, Monstre n’est pas bleu, se révèle moins original et réussi que le premier. Quant au message un peu trop appuyé, il enlève à la fluidité du récit et laisse un sentiment de déjà-vu.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants