ZOO

Ordures - T1 : Entrée Nord (Février 2014)

couverture de l'album Entrée Nord

Série : OrduresTome : 1/2Éditeur : Futuropolis

Scénario : Stéphane PiatzszekDessin : Olivier Cinna

Genres : Récit de vie

Public : À partir de 12 ans

Prix : 17.00€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Trois paumés, un peu cailleras, essaient de vivre ou plutôt de survivre au milieu des ordures. La vie se traine et ne leur apporte que des emmerdes, des luttes pour un petit rien, un petit plus. Ce trio improbable va, contre toute attente, plonger encore plus profondément dans la galère dans ce récit sombre et poignant.

Entourés d’ordures en tous genres, nous parcourons en apnée les 72 pages de cet album. Entrainés dans les milieux violents, nous découvrons le monde des rejetés d’une société bien-pensante et consumériste. Loin de s’unir pour sortir par le haut de leur situation, chacun défend son bout de trottoir, sa miette d’ordure. La violence et l’intimidation sont partout de mise.

Cependant trois d’entre eux vont se souder par la force des choses. Alex trie les ordures et se laisse porter au gré des vents et des joints. Moudy, son collègue, semble avoir des projets plus solides mais son amour des hommes l’oblige à quitter son foyer surpeuplé car on n’y tolère pas cet amour-là. Samir trafique pour pouvoir acheter des faux papiers vendus par ses congénères tout en graissant la patte des ripoux pour ne pas être renvoyé au Maghreb.

Lentement, au fil des circonstances aussi pesantes que leur vie, les trois protagonistes vont s’embourber encore un peu plus dans la galère. Le puzzle tragique se met en place inéluctablement sous la plume de Piatzszek, avec un horizon très sombre pour les trois marginaux auxquels nous nous sommes finalement attachés.

Le dessin noir et blanc de Cinna, d’une force incroyable, fait corps avec le scénario. Cette virée tout en ombres, dans et parmi les ordures marque notre rétine. De son trait épais, cet album fait passer l’émotion et nous entraine dans la tourmente avec nos trois paumés.

Un album pessimiste qui se dévore et dont la fin brutale nous laisse abasourdi, comme abandonné sur le bord d’une route peu engageante. Vivement la suite !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (2)

Le dessin en noir et blanc est alléchant et la critique donne vraiment envie de lire la BD. J'ai dans la tête un certain film qui s'appelle La Haine et qui a marqué les esprits. Un sujet malheureusement toujours d'actualité.

Posté le 27/02/2014 à 10h38

Cela donne bien envie d'aller lire cette bd. Noir c'est noir !

Posté le 22/02/2014 à 11h02