ZOO

Pablo - T1 : Max Jacob

couverture de l'album Max Jacob

Série : PabloTome : 1/4Éditeur : Dargaud

Scénario : Julie BirmantDessin : Clément Oubrerie

Genres : Historique, Récit de vie

Public : Tout public

Prix : 16.95€

Voir la bande-annonce
ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

3.0

Paris, les années 2000. Nous suivons dans les rues de Montmartre une vieille femme nostalgique. Sans le savoir, nous marchons aux côtés de Fernande Olivier, l’une des premières compagnes de Picasso qui fut son modèle et sa muse dans sa période dite «rose». Sur le parvis du Sacré-Coeur, Fernande décolle tel un oiseau pour mieux remonter le fil du temps.

Nous la découvrons en 1900, mariée contre son gré à un rustre de bonhomme qui fera tout sauf son bonheur. En parallèle, nous faisons la rencontre de deux jeunes espagnols qui débarquent à Paris pour la première fois. Il s’agit du jeune Pablo Ruiz Picasso et de son meilleur ami Carlos Casagemas. Alors que l’exposition universelle de 1900 bat son plein, les deux jeunes artistes vont s’imprégner de l’ambiance de la capitale et tenter de se faire un nom dans la peinture. Commence alors une période haute en couleurs, riche de rencontres et d’imprévus.

Dans ce premier tome de Pablo, Julie Birmant (que nous avions découverte dans Drôles de Femmes, souvenez-vous !) nous dévoile les prémices de la carrière picturale du célèbre cubiste. Nous approchons au fil des pages des personnalités qui croisèrent la route de l’artiste ou qui partagèrent un moment de sa vie. L’approche subjective du personnage de Picasso à travers les souvenirs de Fernande est originale. Le lecteur à la fin du livre n’a qu’une hâte, se replonger dans l'oeuvre du grand Pablo pour entre-apercevoir «la muse» à travers le regard amoureux de l’artiste.

Le trait de Clément Oubrerie n’est pas des plus ronds ni des plus lisses. Ne vous attendez pas à retrouver les «mêmes» personnages traits pour traits d’un strip à l’autre, les visages comme les physionomies des protagonistes peuvent en effet varier au cours de l’histoire. Et cela colle tellement bien au récit de Julie Birmant ! Les amateurs de gros nez ou les nostalgiques de la Ligne Claire n’y trouveront pas leur compte, c’est sûr. Les fans de peinture, d’histoire de l’art et de BD graphique quant à eux, se délecteront au fil des pages. En refermant ce premier tome qui correspond à la période bleue de l’artiste, vous brûlerez d’impatience de lire le deuxième. Dans cette attente, vous pourrez toujours vous imprégner du parcours artistique de Picasso qui reste l’un des plus riches de toute l’histoire de l’art du XXème siècle.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

note de la critique de L'historien

En se plongeant dans les premières années parisiennes de l'artiste Pablo Picasso, Clément Oubrerie et Julie Birmant revisitent un monde bouillonanant et finalement assez méconnu de la vie du jeune Picasso.

L'éclairage nouveau qu'apporte cet album tient également au fait que la scénariste Julie Birmant a choisi de raconter l'histoire par les yeux de Fernade Olivier, la compagne du jeune artiste. Elle fut une vertitable source d'inspiration pour l'artiste : des centaines de dessins, peintures et sculptures la représentent.

Pablo permet ainsi de pénétrer l'intimité d'un artiste en devenir pour percer ses motivations.

Posté le 27/10/2013 à 15h50