ZOO

Pépère Le Chat - T2 : Une famille au poil (Septembre 2019)

couverture de l'album Une famille au poil

Série : Pépère Le ChatTome : 2/3Éditeur : Flammarion

Scénario : Ronan BadelDessin : Ronan Badel

Collection : Père Castor

Genres : Aventure

Public : De 6 à 8 ans

Prix : 6.95€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.5

Dessin

4.0

Voilà Pépère le chat bien installé dans sa nouvelle maison. Avec Une famille au poil, deuxième volume de la série de Ronan Badel, le lecteur retrouve ce drôle de chat toujours aussi désagréable mais toujours aussi attendrissant.

Pépère le chat a enfin trouvé sa maison. Aucun doute, il est chez lui et bien installé au sein de sa nouvelle famille. Mais chaque vie de famille demande des concessions et une certaine faculté d’adaptation de la part de chaque membre. Ce n’est pas toujours facile de cohabiter au sein de la maison, alors quand les amis s’en mêlent...

Malgré un récit toujours empli d’humour, un rythme toujours aussi vif ainsi qu’un décalage encore une fois savoureux entre le texte (les pensées du chat) et les illustrations (la réalité), ce deuxième volume est quelque peu moins enthousiasmant que le premier. On a le sentiment d’une légère répétition entre les petits sketchs. La construction du récit identique au premier volume s’avère néanmoins rassurante pour les jeunes lecteurs qui retrouvent volontiers leurs marques. Le chat est quant à lui peut-être un peu trop gentil et lisse, on aurait aimé plus de bêtises de sa patte !

Une famille au poil reprend le même schéma de mise en page que La maison du chat, alternant les zones de texte à l’intérieur des cases et hors de celles-ci, créant un lien entre l’album et la première BD. Les illustrations toujours dynamiques, regorgent d’humour et de malice. Les personnages très expressifs rendent la lecture vivante et plaisante.

Cette suite des aventures de ce trop (?) gentil chat de gouttière, détestable juste ce qu’il faut, se lit néanmoins avec plaisir notamment grâce aux illustrations savoureuses, et ce, malgré un léger sentiment de déjà-lu.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants