ZOO

Romantica - T1 : Percy et Mary Shelley - La vie amoureuse de l'auteur de Frankenstein (Mars 2014)

couverture de l'album Percy et Mary Shelley - La vie amoureuse de l'auteur de Frankenstein

Série : RomanticaTome : 1/2Éditeur : Le Lombard

Scénario : David VandermeulenDessin : Daniel CasanaveColoriste : Patrice Larcenet

Genres : Historique

Public : Tout public

Prix : 22.50€

ma collection
mes souhaits
mes lectures
série

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

La collection Romantica propose de découvrir les illustres figures du romantisme européen. L’auteure Mary Shelley et son poète de mari reprennent vie dans un premier tome. Grâce aux plumes alertes de Vandermeulen et de Casanave, c’est réussi !

Cette plongée historico-romantique débute à Oxford en 1811, quand le jeune Percy Shelley se fait renvoyer de la prestigieuse université à cause de ses idées athéistes. Egalement mis à la porte de la maison familiale, il voyage en bohème au gré de ses toquades et de ses rencontres.

En 1814, il rencontre Mary, fille de l’écrivain Godwin qu’il admire. Coup de foudre, les deux jeunes amants s’enfuient en France et rejoignent quelques temps plus tard la demi-sœur de Mary, installée en Suisse avec le déjà célèbre Lord Byron. Mais la peste fait rage, l’épidémie est terrible. Il faut fuir à Versailles où réside un bastion de survivants. Partis en reconnaissance pour chercher d’autres foyers épargnés, Mary, Percy et Georges Byron s’échouent en mer. Seule la jeune femme survit à ce tragique accident…

Moitié biographique moitié fictionnel, le scénario mélange habilement l’historique et le romancé. Les coups d’éclat de Percy et sa rencontre avec Mary, leurs liens avec le poète Lord Byron, la genèse cocasse du célébrissime roman Frankenstein… Tout cela est vrai ! D’autres éléments sont amplifiés ou romancés, inspirés notamment d’une autre œuvre de Mary Shelley, Le Dernier Homme.

Le dessin est tout aussi réussi, les caractères des personnages sont définis en quelques coups de crayon : le fantasque Percy, la maligne Mary, le sulfureux Byron… Et si les personnages sont hauts en couleur, celles des planches ne le sont pas moins !

Une immersion aussi divertissante qu’instructive dans la vie et l’œuvre des romantiques anglais. On en veut d’autres !

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

note de la critique de Je cite

"Mais oui, venez, vivons notre vie comme un roman !"

Posté le 27/03/2014 à 22h54