ZOO

Sept - Saison 3 - T1 : 7 Nains (Septembre 2015)

couverture de l'album 7 Nains

Série : Sept - Saison 3Tome : 1/6Éditeur : Delcourt

Scénario : Wilfrid LupanoDessin : Roberto Ali

Collection : Conquistador

Genres : Aventure

Public : À partir de 12 ans

Prix : 15.50€

Voir la bande-annonce
ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

4.0

Dessin

3.0

Le sous-titre Sept mineurs sapent un conte majeur annonce clairement la couleur de cet album qui inaugure la troisième saison de la série Sept. Wilfrid Lupano reprend le célèbre conte des frères Grimm dont Walt Disney tira son chef-d’œuvre du film d’animation, Blanche Neige et les sept nains. Tout en respectant le cheminement de l'histoire, il la réinterprète à sa façon. Et, attention les zygomatiques : les rigolades sont garanties !

Selon Lupano, avant de vivre au plus profond de la forêt et de travailler dans les mines, les sept nains officiaient à la cour en qualité de bouffons du roi. Jusqu’au jour du douzième anniversaire de Blanche où un mauvais jeu de mots vient offusquer la reine en provoquant l’hilarité générale. Condamnés à mort par la marâtre, le roi les bannit du château au grand dam de son épouse.

En pervertissant la donne (en tout honneur, rassurez-vous !), Lupano réinvente le conte jusqu’à placer Simplet derrière le miroir magique pour désillusionner la reine quant à sa beauté. Adapté, parodié maintes fois au cinéma avec plus ou moins de bonheur, la version qu’il nous propose ici restera dans les annales avec ses enchaînements de situations sans le moindre temps mort et, surtout, des dialogues finement ciselés. Avec Zidrou il s’affirme, une fois encore, comme étant un des scénaristes actuels qu’on peut suivre en toute confiance.

Sur un storyboard de Jérôme Lereculey, Roberto Ali achève de donner à cet album la note humoristique graphique adéquate. Ses personnages sont expressifs au point où, à l’exception de Simplet, clairement nommé, on reconnaît sans peine tous les autres nains à leur seule physionomie. Et sa Blanche, dotée d’appâts très convoités ne manque ni de charme, ni de dynamisme. A quand le prochain conte revisité ?...

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

note de la critique de SuperMax

Avec humour, on revisite le conte Blanche Neige. Mélange de parodie osée et provocatrice, ou chaque personnage nous est présenté de manière totalement décalée. L'ambiance est beaucoup moins lumineuse, bien plus sombre... plus difficile à rentrer dans l'histoire.

Posté le 12/10/2015 à 10h22