ZOO

Spirou et Fantasio - T54 : Le Groom de Sniper Alley (Novembre 2014)

couverture de l'album Le Groom de Sniper Alley

Série : Spirou et FantasioTome : 54/55Éditeur : Dupuis

Scénario : Fabien VehlmannDessin : YoannColoriste : Yoann, Jean-Louis Hubert

Collection : Tous Publics

Genres : Aventure, Humour

Public : Tout public

Prix : 10.60€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

3.0

Dessin

4.0

Le Groom de Sniper Alley, du duo Vehlmann-Yoann, est le 54e tome des aventures de Spirou et Fantasio paru aux éditions Dupuis. Cette aventure s’avère solide mais parfois confuse.

La guerre civile qui déchirait l’Aswana vient de prendre fin. Du fond de sa cellule, Don Contralto, condamné à 634 ans de prison, s’est découvert une nouvelle passion : l’archéologie. Alors qu’il pense avoir localisé le trésor d’Alexandre le Grand au fin fond de l’Aswana, il ne lui reste plus qu’à trouver quels aventuriers envoyer pour le chercher. Et pourquoi pas Spirou et Fantasio ?

Cette chasse au trésor classique permet de rester dans l’esprit aventurier des Spirou et Fantasio sans dénaturer la série. L’histoire est bien menée mais inégale. Si la deuxième partie, plus proche d’un bon Indiana Jones amuse, la première partie semble plus confuse. Ce principalement en raison d’introductions trop nombreuses de personnages avec rappel des tomes précédents. C’est dommage car ces personnages réutilisés en permanence produisent un effet catalogue nuisant à la fluidité et au corps même du récit pourtant bon.

Le dessin, très solide, plante des décors variés fouillés. Les visages très expressifs manquent parfois pourtant un peu de finesse et de séduction. En outre, des bulles parfois trop volumineuses ajoutent à une certaine confusion dans la lecture.

Le Groom de Sniper Alley est une aventure honnête et plaisante qui ne dénature pas la série. Pourtant une impression de redite, due à un récit qui ressasse trop et peine à proposer une histoire plus originale, amoindrit le plaisir de la lecture.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants