ZOO

Un Grand Bourgogne oublié - T3 : Douze bouteilles à la mer (Janvier 2022)

couverture de l'album Douze bouteilles à la mer

Série : Un Grand Bourgogne oubliéTome : 3/3Éditeur : Bamboo

Scénario : Emmanuel Guillot, Boris Guilloteau, Perche

Collection : Grand Angle

Prix : 18.90€

ma collection
mes souhaits
mes lectures
série

Douze bouteilles à la mer qui remonteraient... à Napoléon !

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Dans ce troisième volet d'Un grand Bourgogne oublié, dont chaque histoire est complètement indépendante et autonome, on retrouve le vigneron bourguignon Manu Guillot en plein désarroi : comment continuer à travailler avec les Britanniques alors que le Brexit vient de sonner le glas des relations commerciales entre France et Grande-Bretagne. Une aventure passionnante et toujours dessinée avec la même fougue.

Eté 2016. En montant son commerce de pinard avec nos amis d'Outre-Manche, le vigneron bourguignon Manu Guillot était loin de se douter que le Brexit allait autant compliquer les relations commerciales entre l'Hexagone et le Royaume-Uni. Au même moment, il hérite de douze bouteilles découvertes dans la cave du grand-père de sa femme, dont un chambertin 1802... au goût de Madère.

Cette incroyable découverte au goulot dorée va conduire notre viticulteur bio jusque dans l'île portugaise, sur les traces de l'empereur Napoléon. Mais comment un vin lusitanien a pu atterrir dans un flacon bourguignon. Et surtout, qu'en est-il de ses onze petites sœurs ? Une chose est sûre : la douzaine de pépites raisinées vont profondément changer le destin professionnel de Manu.

Grand bien en a pris à Manu Guillot, dès le premier tome de ce Grand bourgogne oublié, de se lancer dans cette aventure entre vigne et Neuvième art. Emmanuel Davodeau avait dessiné les prémices des liens étroits qui se tissent entre jaja et bande dessinée.

Un grand Bourgogne oublié T.3 - Douze bouteilles à la mer

Un grand Bourgogne oublié T.3 - Douze bouteilles à la mer
© Grand Angle, 2022

On a plongé au fond du fût avec Ivanhoé Backus, on s'est cultivé avec L'incroyable histoire du vin aux éditions les Arènes, on a goûté une approche manga de notre patrimoine national avec Les Gouttes de Dieu... Mais avec Un Grand bourgogne oublié, on plonge dans une cuve où se mélange le raisin de la réalité et celui de la fiction : le goût n'en est que plus charpenté.

Boris Guilloteau, fidèle dessinateur des trois premières bouteilles, fait de ce nouveau flacon un Magnum. Que dis-je, un Nabuchodonosor, un Mathusalem, un Jéroboam. Bref, c'est rudement bien dessiné et donne envie de se rincer le gosier en lisant de la BD. Ce qui n'est pas sans intérêt !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants