ZOO

Veil (Juin 2016)

couverture de l'album Veil

Éditeur : Delcourt

Scénario : Greg RuckaDessin : Toni FejzulaColoriste : Toni Fejzula, Aljosa Tomic

Collection : Contrebande

Genres : Comics, Fantastique

Public : Tout public

Prix : 15.95€

ma collection
mes souhaits
mes lectures

La critique ZOO

Note ZOO 2.5

Scénario

2.0

Dessin

3.5

Une jeune femme se réveille dans les sous-sols du métro amnésique, nue et quelque peu dysphasique. Elle provoque aussitôt un désir irrépressible chez la gent masculine et les ennuis par la même occasion. Ce comics fantastico-horrifique s'appuie sur un dessin particulièrement original, mais qui ne suffit pas à combler les lacunes d'un scénario facile et prévisible.

Hébétée et désorientée, Veil s'éveille dans une ville dangereuse et attire les hommes les moins recommandables. L'un d'eux, Dante, va cependant avoir pitié et la prendre sous son aile. Petit à petit, il va découvrir que la jeune femme possède des dons aussi étranges que redoutables. Mais Veil n'a pas débarqué là par hasard. Elle a été appelée. Et celui qui l'a fait venir connaît tout son potentiel et a des projets bien précis pour elle...

Extrait de Veil

Dès les premières pages, Veil étonne par son graphisme particulier. Toni Fejzula joue beaucoup sur les contrastes entre ombres et lumières, marqués de façon nette par des aplats de couleur. Certains trouveront que cela manque par conséquent de nuances et de dynamisme. On aime ou on déteste, mais on ne peut y être indifférent. Il en ressort une ambiance de polar noir assez réussie. Le dessinateur est surtout bon quand il enchaîne les cases muettes et en gros plans, parfois sur plusieurs pages. Le récit en devient plus intense.

Extrait de Veil

En revanche, le scénario déçoit. Plusieurs hypothèses nous viennent en tête lorsqu'il s'agit de deviner l'origine de Veil, mais la solution présentée est finalement assez classique. Sans compter une couverture qui en dit déjà beaucoup trop. La personnalité de l'héroïne est peu convaincante, les deux personnages masculins principaux stéréotypés et le final n'a rien de très surprenant. Quelques éléments sont cependant bien trouvés, comme le personnage du rat, mais cela reste anecdotique.

Extrait de Veil

Pour les amateurs de styles graphiques originaux, Veil peut s'avérer intéressant. Les autres passeront leur chemin.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants