ZOO

Empress (Mai 2017)

couverture de l'album Empress

Éditeur : Panini Comics

Scénario : Mark MillerDessin : Stuart Immonen

Collection : Best of fusion

Genres : Comics

Prix : 22.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

3.5

Dessin

5.0

Emporia était la plus puissante des impératrices de l’espace. Elle a fui son mari devenu dictateur sanguinaire, emportant ses trois enfants et son garde du corps. Son départ déclenche une course-poursuite qui s’avère plus explosive et surprenante que prévue. Longue vie au couple royal et à l’univers explosif que Mark Miller a tiré de l’esthétique de Star Wars !

Emporia avait gravi tous les échelons aux côtés de son mari Morax. Mais maintenant que la fièvre sanguinaire le consume, elle n’a qu’une issue : fuir et soustraire ses enfants à ses délires guerriers. L’évasion ne se passe pas comme prévu et voici l’impératrice ainsi que ses enfants et son garde du corps en train de courir à travers les galaxies de vaisseaux suréquipés en planètes sauvages.

L’action est au rendez-vous dans ce comics scénarisé par Mark Miller mais les grandes scènes de baston ne lui font pas perdre de vue une seconde la grandeur de son univers futuriste. Il se serre admirablement de la multitude de situations et de créatures qu’il peut engendrer sans perdre le fil de sa narration. Dosé comme un blockbuster, son one-shot sait gérer les retournements de situation et des personnages crédibles qui donnent un gros coup de pied dans les stéréotypes.

Le dessin de Stuart Immonen offre à cette aventure survoltée une cohérence bluffante. Si on perçoit en filigrane des monuments de space opera, il les a largement digérés pour créer de chapitre en chapitre un univers qui a sa propre logique et une esthétique léchée. Avec une aisance remarquable, il se sert très peu de pleines pages préférant enchaîner les cases desquelles l’action et les personnages débordent.

Comics qui se dévore d’une traite, Empress prouve qu’une course-poursuite spatiale peut passionner durant quasiment 200 pages !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants