ZOO

Harden - T1 : Sin Piedad

couverture de l'album Sin Piedad

Série : HardenTome : 1/1Éditeur : Le Lombard

Scénario : Joachim DiazDessin : Joachim Diaz

Genres : Aventure

Public : Tout public

Prix : 14.45€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

5.0

Dessin

3.0

A première vue, on ne le remarque pas, mais Izmaël n’est pas tout à fait comme les autres… Sujet d’une expérience scientifique et militaire, il a tendance à devenir ultra-violent lorsqu’il est énervé. Oui, Izmaël est un Hulk moderne, en beaucoup moins vert. Suivez-le du côté des sinistres rues de Los Angeles, on vous promet que vous ne le regretterez pas...

Izmaël ne s’est pas engagé dans les Marines pour défendre la patrie mais pour échapper à un petit gang de Los Angles dont il était membre… A son retour, il ne garde de ses longs mois d’absence qu’un vague souvenir, des hallucinations et de sombres cauchemars. Il semble pourtant que, quelque part dans sa mémoire, sont logées les réponses et solutions aux étranges crises de violence qui l’assaillent. Alors que le mystérieux gang de Los Diablos gagne de l’ampleur, Izmaël part en quête d’identité et de vengeance…

La couverture en dit déjà bien long sur l’aventure qui attend le lecteur… Sombre, violent et inquiétant, le personnage d’Izmaël intrigue dès les premières pages. Oscillant entre cauchemar et réalité, le quotidien tourmenté de cet ex-Marine happe le lecteur et l'entraîne doucement jusqu’au bord de sa folie…

Les pièces de l’histoire se mettent en place petit à petit, dévoilant juste ce qu’il faut du passé d’Izmaël, ni trop ni trop peu. Un juste mélange efficace puisque  l’histoire a le mérite d’intriguer et tient en haleine jusqu’à la fin de ce premier tome. Son climat sombre et violent est parfaitement reflété par le graphisme. Les dessins sont soignés et agréables mais un brin décevants face à la couverture de l’album…

Ce petit bémol qui n’enlève cependant pas grand chose à la qualité de l’album ! On a donc plus qu’une hâte : savoir le fin mot de cette histoire de vengeance...

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants