ZOO

2019 : l’année où Akira a tout explosé

Pour fêter les trente ans du manga désormais culte de Katsuhiro Otomo, Glénat conclut sa réédition spectaculaire en grand format.

Akira est arrivé en France en 1989, dans les bagages de Jacques Glénat à son retour du Japon. C’est avec lui que fut lancé le mouvement manga en France, qui n’a cessé depuis de prendre de l’ampleur. Aujourd’hui, de nombreux artistes français se revendiquent mangakas, et certains commencent même à trouver une reconnaissance au pays du Soleil-Levant. Tony Valente en est le parfait exemple : son shônen Radiant a été adapté en octobre dernier en animé par une société de production japonaise, la consécration ultime ! Si la culture japonaise avait déjà fait son entrée par la télévision avec Goldorak et Dragon Ball, il aura fallu Akira et l’essor du manga pour en arriver là.

Première explosion de Neo-Tokyo, 1982

Première explosion de Neo-Tokyo, 1982
© Katsuhiro Otomo. Mash Room. Kodansha

Cette année, Akira a 30 ans et Glénat fête ses 50 ans. Pour ce double anniversaire, la maison d’édition achève la réédition intégrale de sa série phare sous la supervision d’Otomo lui-même. Le sixième et dernier tome de ce grand format en noir et blanc, dans le sens de lecture original et avec une nouvelle traduction, paraîtra en juin de cette année 2019, confirmation que nous sommes bel et bien dans l’année Akira. L’intrigue du manga se situe en effet en 2019 : les aventures de Kaneda dans les rues post-apocalyptiques de Neo-Tokyo, sa lutte, avec l’aide de Kei, contre son ancien ami Tetsuo qui a développé des pouvoirs psychiques à cause de l’armée, le retour d’Akira, enfant innocent surpuissant, destructeur inconscient, cause de l’apocalypse, sont désormais contemporains.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants