ZOO

Loi Sécurité Globale: Des dessinateurs dénoncent les 388 députés avec leurs portraits

Une trentaine de dessinateurs ont choisi de caricaturer les 388 députés qui ont voté pour la loi Sécurité Globale. À leur manière, ils dénoncent cette loi car ils estiment qu’elle restreint les libertés et l’expression journalistique et citoyenne.

Trente auteurs de bande dessinée, parmi lesquels des Grand Prix d’Angoulême
(Lewis Trondheim et Charles Berberian), ont décidé de rendre visibles les visages des 388 députés qui ont voté pour la loi de sécurité globale le 24 novembre 2020.





« Nous publions le portrait de ces 388 #DéputésdelaHonte. Nous représentons celles et ceux qui nous représentent. Nous montrons celles et ceux qui portent atteinte aux libertés, dont celle d’expression », déclarent-ils dans un communiqué visible par tous sur Internet.

Comme un appel, ils autorisent toute personne à « imprimer, coller, diffuser ces portraits, manifester avec, en faire des tirages, des stickers ». Vous pouvez vous les réapproprier « tant que cela est pour dire #StopLoiSécuritéGlobale ».

Une loi qui déplaît


Pour rappel, le 24 novembre 2020, 388 députés LREM, MODEM, UDI, AGIR ENSEMBLE, LR, et RN ont voté pour la loi Sécurité Globale. Sa mesure-phare prévoit de restreindre la possibilité de filmer les forces de l’ordre.

Le Monde a relayé qu’au moins 133 000 personnes, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur ; et 500 000, selon les organisateurs, ont défilé un peu partout en France, ce samedi 28 novembre, contre la proposition de loi.

Parmi ces manifestants, certains n’ont pas manqué d’utiliser ces portraits. Certains députés se sont dits choqués, car la plupart des portraits sont des caricatures. D’autres se les sont appropriés pour les mettre sur leurs réseaux sociaux.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants