ZOO

Marvel appelé à retirer le personnage et le logo du Punisher

De nombreuses personnes, dont des anciens auteurs, demandent à Marvel d’en finir avec le personnage du Punisher, ou d’au moins retirer son logo très controversé du crâne blanc sur fond noir. L’emblème du héros de comics est utilisé depuis plusieurs années par des groupes d’extrêmes droite. Il a été repéré sur des émeutiers du capitole ce mercredi 6 janvier 2021.

De nombreuses voix s’élèvent pour appeler Marvel à retirer le Punisher et/ou son logo après son adoption continue en tant que symbole de haine et de division. Ce mercredi 6 janvier 2021, plusieurs émeutiers du Capitole, à Washington D.C., arboraient l’emblème du crâne blanc du héros de comics.


On peut apercevoir le logo du Punisher sur la tenue des émeutiers

On peut apercevoir le logo du Punisher sur la tenue des émeutiers

On peut s’apercevoir sur des photos prises lors de l’acte violent que les assaillants portaient le logo du Punisher sur des chemises, des sacs à dos, des chapeaux… La majorité des ces dessins représentaient le crâne du héros avec le drapeau des États-Unis. Mitch Gerads, qui était le principal artiste de la série Punisher de 2014, a déclaré sur Twitter « que Marvel devait retirer le logo jusqu'à ce qu'il ne soit plus utilisé comme symbole de haine ».


Un symbole repris par des « idiots »

Dans une Interview réalisé par le média américain SyFy Wire, le scénariste Gareth Ennis, qui a participé à la réalisation de plusieurs aventures de Frank Castle a désigné ceux qui se sont approprié le logo Punisher pendant les émeutes de mercredi d’ « idiots », expliquant qu'ils « n'avaient pas réfléchi à ce que le symbole signifie réellement ». Il rappelle que « personne ne veut effectuer trois tours de service dans une zone de combat avec le dernier qui tourne de manière catastrophique, rentrer à la maison avec une tête pleine de verre brisé, voir leurs familles mitraillées à la mitrailleuse dans des abats ensanglantés devant leurs yeux, puis consacrer le reste de leur vie à un massacre froid, sombre et sans cœur ».

Le symbole de Frank Castle a aussi été aperçu sur un tract officiel du rassemblement des QAnon en janvier 2020, une organisation américaine conspirationniste d'extrême-droite pro-armes, pro-milices illicites, particulièrement radicale.



Quand la police et l'armée s'approprient le Punisher

Apparu pour la première fois en février 1974 dans The Amazing Spider-Man #129, le Punisher a toujours été un paratonnerre à la controverse. Sa guerre sainte en solitaire contre tous les criminels en a fait l'un des personnages les plus « bankable » de la firme Marvel. Son logo et ses produits dérivés sont une force de merchandising. Selon votre point de vue, le Punisher est soit un anti-héros soit un fou meurtrier.


Le Punisher a repris une popularité dans le monde avec la série Netflix

Le Punisher a repris une popularité dans le monde avec la série Netflix
© Netflix

Cette tête-de-mort est souvent reprise par les forces de l'ordre, aux États-Unis, en France comme aux quatre coins du monde. Comme l'avait révélé Le HuffPost en 2016, ce symbole s'était retrouvé sur la matraque d'un policier présent lors d'une manifestation étudiante. Lors de l'été 2020, pendant des manifestations du mouvement Black Lives Matter aux États-Unis, un certain nombre d'agents des forces de l'ordre ont été vus arborant le logo du crâne. De plus, il est régulièrement repris par les forces armées du monde entier dans la lutte contre le terrorisme.



Un emblème pour le Black Lives Matter

Ce phénomène irrite fortement le co-créateur du personnage du Punisher, Gerry Conway. « C'est assez dérangeant pour moi de voir les autorités porter l'emblème de Punisher, car il représente l'échec du système judiciaire. Ce symbole, c'est celui de l'effondrement de l'autorité morale et sociale. Il montre que certaines personnes ne peuvent pas compter sur des institutions telles que la police ou l'armée pour agir de manière juste et compétente », expliquait-il en 2019 au site SyFy. Matthew Rosenberg avait aussi tenté de répondre à la polémique, dans Punisher #13, où Castle lui-même engueulait deux officiers utilisant son symbole.

Gerry Conway a même lancé pendant l’été 2020 un concours pour que les Afro-Américains s'approprient le personnage détourné par l'extrême droite et ainsi promouvoir le mouvement Black Lives Matter.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants