ZOO

Quand la mode influence Jojo Bizarre Adventure

Hirohiko Araki, l’auteur de la série culte Jojo's Bizarre Adventure, a souvent déclaré dans ses interviews être énormément influencé par l'Art en général, la musique, mais aussi la mode! À l’occasion de la Fashion Week 2021 découvrez comment la mode a pu influencer les traits de crayons du mangaka.

Le manga Jojo's Bizarre Adventure est truffé de références culturelles. Les plus grands fans s’amusent à toujours découvrir de nouvelles influences de la part de son auteur Hirohiko Araki. Ce manga a totalement conquis le web, touchant même la jeune génération alors que le premier tome est paru en 1987 au Japon. En France, la série a d’abord été publié par J’ai Lu manga en 2002 puis repris par Tonkam.

La série d'Araki se décompose en 7 parties avec chacune sa particularité

La série d'Araki se décompose en 7 parties avec chacune sa particularité

La phrase « is that a Jojo reference » est très souvent utilisée par les fans pour définir une ressemblance à une œuvre culturelle. Avec humour, pour eux, tout est une Jojo référence bien évidemment. Un bon nombre de ses personnages portent le nom d'œuvres musicales ou d’artistes comme Wammu pour Wham! Ou Highway to Hell en références à la chanson du groupe AC/DC. Il existe même un héros qui se nomme Jean-Pierre Polnareff! ( Hirohiko est très fan du chanteur français).

Gros bras, mais avec classe

La mode est aussi un univers qui influence énormément Araki dans son travail sur Jojo. Le mangaka n’a jamais caché son attirance pour la grande couture. C’est pour cela que l’on peut retrouver de nombreux personnages dans des positions très insolites qui sont, en fait, des poses de mannequins qui ont inspiré l’auteur. Ces postures insolites ont même été appelées des « Jojo poses » par les fans. La plupart prennent un malin plaisir à les imiter sur les réseaux sociaux comme TikTok dans un défi Jojo poses.

Un jojo reprend la position du mannequin de Vogue

Un jojo reprend la position du mannequin de Vogue

La grande majorité de ses personnages sont des hommes musclés, prêts à en découdre, dans des tenues de grands couturiers italiens dans des tons très rétro. On peut expliquer ce phénomène par l’inspiration queer de la mode dans les années 80, mixé avec les films d’action à la Rambo. On peut dire que cette « bizarrerie » à la Jojo a permis à la série de devenir une œuvre emblématique de la bande dessinée japonaise, et même internationale.

La ressemblance avec la pose des mannequins de Versace est flagrante

La ressemblance avec la pose des mannequins de Versace est flagrante

Des partenariats de luxe

Dans la sixième partie du manga, Stone Ocean, la mode devient encore plus omniprésente dans l’histoire. Tous les personnages se retrouvent affublés de noms tirés de marques, avec Hermès Costello, Kenzo ou Guccio par exemple. Cette mise en avant, plus ou moins explicite, du monde de la haute couture, a permis à Araki de collaborer avec la marque Gucci en 2013. Des illustrations du mangaka ont décoré les vitrines de la marque italienne pour ses 90 ans.

Les personnages de Jojo dans les vitrines Gucci

Les personnages de Jojo dans les vitrines Gucci


La marque de luxe Bulgari s’est aussi associée à Araki pour désigner toute une collection en 2017. On y retrouve le protagoniste de la partie 4 de Jojo Bizarre Adventure, Yoshikage Kira et son stand (pouvoir) Killer Queen. Son œuvre a même été exposée dans nos musées français, dont le Louvre en 2003.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants