ZOO

Le Musée du Chat de Philippe Geluck ne fait pas l’unanimité

La Région de Bruxelles-Capitale a confirmé, ce jeudi 22 avril, le permis d’urbanisme de la construction de l’immeuble qui accueillera «Le Chat cartoon museum», rapporte le média belge 7 sur 7. Ce projet, imaginé par Philippe Geluck, ne fait pas l’unanimité. Une pétition a été mise en ligne ce dimanche 25 avril.

Le projet est sur la table depuis 10 ans: «le Chat cartoon museum». Ce jeudi 22 avril, la région de Bruxelles-Capitale a accordé le permis d’urbanisme au futur musée consacré au Chat de Philippe Geluck. L’artiste a lui-même imaginé ce bâtiment culturel. Une pétition, lancée le 25 avril 2021, pourrait compromettre ce projet, rapporte 7 sur 7.

Dans une longue lettre ouverte, adressée au ministre-président Rudi Vervoort, les pétitionnaires font part de leurs «sentiments d’incompréhension et d’inquiétude, voire de consternation et de révolte». Plus de 2 500 personnes ont signé la pétition.

Incompréhensions et inquiétudes face au musée de Geluck

Cette contestation a été lancée par les artistes Denis De Rudder, Sandrine Morgante ainsi qu'un professeur et une conférencière à l'École Nationale Supérieure des arts visuels de La Cambre. Ils assurent ne «pas émettre de jugement de valeur sur les œuvres de Philippe Geluck».

Un aperçu des plans du musée du chat de Bruxelles

Un aperçu des plans du musée du chat de Bruxelles

Ils présentent tout de même certaines inquiétudes face aux intentions de l’artiste belge: «Par ailleurs, nous observons que si Monsieur Geluck a acquis une grande notoriété par ses publications, c’est lui-même qui est à l’origine du projet de musée. Nous émettons des doutes sérieux sur la validité artistique d’une telle démarche».

Un musée du Chat au détriment d'autres musées de Bruxelles

Le «Chat cartoon museum» devrait être situé rue Royale, dans la capitale belge. Un espace de 4 000 mètres carrés sur 7 étages, à l'intérieur d'un bâtiment visible depuis la place des Palais. Philippe Geluck déclarait en 2018 que ce musée est «la réalisation d'un rêve d'enfant».

Les pétitionnaires regrettent l'investissement de 9,38 millions d’euros dans la construction de l’immeuble par la Région, alors que le Musée d’Art Moderne, qui fait partie des Musées Royaux des Beaux-Arts, attend toujours sa rénovation depuis 2011. «Les collections du Musée d’Art Moderne semblent destinées à rester dans les réserves», s'insurgent-ils. Ils dénoncent aussi «L’endroit choisi pour le Musée du Chat est à quelques pas de l’ex-Musée d’Art Moderne. Le geste apparaît comme une véritable provocation».

Depuis le 26 mars 2021, une vingtaine de statues en bronze du Chat sont exposées sur les Champs Elysées, à Paris. Elles seront visibles à Paris jusqu’au 9 juin 2021. Cette installation itinérante qui va faire le tour de France avant de finir sa course à Bruxelles. Ces statues sont destinées à être vendues et leur produit viendra directement financer le Musée du Chat.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants